INTERNATIONAL

L'Irak impose des restrictions à 39 médias dont la BBC et VOA

25/06/2012 01:58 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT
AFP

La Commission des médias et de la communication (CMC) irakienne a décidé d'imposer des restrictions à 39 médias, dont la BBC et Voice of America, en arguant de problèmes de licences, a déclaré lundi un responsable.

Mais l'Observatoire des libertés de la presse (JFO), une organisation irakienne de défense de droits des médias, a affirmé que la CMC avait en fait recommandé d'interdire 44 médias et appelé à renoncer à cette décision qui viole la Constitution.

"En février, la commission a publié un communiqué dans les journaux pour appeler (les médias) à obtenir leur licence dans les deux mois afin de régulariser leur situation", a dit Salem Machkour, membre du conseil d'administration du CMC, autorité indépendante chargée de réglementer l'activité des médias en Irak.

"Mais seul un petit nombre en a fait la demande, 39 médias préférant ne pas le faire et ne pas appliquer la loi", a assuré M. Machkour.

Voice of America n'a jamais obtenu de licence, la BBC l'a obtenue pour son service arabophone, mais pas pour son service en anglais, selon lui.

"Le ministère de l'Intérieur nous a demandé une liste des chaînes qui ne sont pas enregistrées et a commencé à limiter leurs déplacements sans néanmoins ordonner leur fermeture ou confisquer leurs équipements, a-t-il ajouté. "Le but, selon lui, est uniquement de les aider à organiser leur travail".

Cependant le JFO a affirmé avoir obtenu une copie du document issu par le CMC qui "recommande d'interdire 44 médias irakiens et étrangers d'exercer dans différentes régions de l'Irak".

Parmi eux figurent "d'importantes chaînes de télévision et de radio locales ainsi que des médias étrangers comme la BBC, Radio Sawa et VOA", a déclaré JFO dans un communiqué.

Mais interrogé, un porte-parole de VOA à Washington a affirmé que Sawa et VOA étaient toujours opérationnelles en Irak et que leurs journalistes n'avaient fait face à aucun problème sur le terrain. Les deux médias oeuvrent en vue de se conformer aux nouvelles règles, selon lui.

La BBC à Londres a aussi affirmé que ses journalistes n'avaient eu aucun problème en Irak.

L'Irak se trouve au bas des classements internationaux sur la liberté de la presse. Reporters sans Frontières, pour l'année 2010-2011, place l'Irak au 152e rang sur 179 pays, soit une perte de 22 places par rapport à l'année précédente.