NOUVELLES

GP d'Europe - Le baromètre, équipe par équipe: Ferrari revient fort

25/06/2012 06:28 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT

Ferrari a égalisé avec McLaren et Red Bull, deux victoires pour chacune des écuries cette saison, en remportant le GP d'Europe de F1, dimanche à Valence, grâce à un Fernando Alonso au sommet de son art, et Lotus a continué à jouer placé, encore sur le podium: le baromètre, équipe par équipe.

En hausse: Ferrari, Lotus, Mercedes et Force India

Ferrari: Alonso vainqueur, Massa 16e

Les progrès continuent pour la F2012, malgré une 11e place sur la grille au terme d'une séance de qualifications de tous les dangers. Super départ, jolis dépassements et stratégie parfaite, dégradation limitée des pneus en fin de course, un peu de réussite en prime: Alonso gagne et redevient leader. Pendant ce temps, Massa joue les paratonnerres à la perfection et continue à attirer tous les malheurs du monde. Un scénario inverse bien utile à la Scuderia, sauf au classement constructeurs.

Lotus: Räikkönen 2e, abandon de Grosjean

Course solide de Kimi, conclue par le 3e podium de son retour en F1, avec des pneus encore assez bons, en fin de course, pour doubler Hamilton, mais trop usés pour aller chercher Alonso. Départ risqué mais parfait de Grosjean, 2e derrière Alonso au moment de la panne d'alternateur sur son moteur Renault, quasiment identique à celle vécue par Vettel.

Mercedes: Schumacher 3e, Rosberg 6e

La marque allemande continue à engranger des points et Schumacher se met enfin à participer à la récolte, avec le premier podium pour l'Allemand depuis son retour en F1, début 2010, grâce à l'accrochage entre Hamilton et Maldonado. Rosberg s'est battu tout le temps avec les Force India (à moteur Mercedes) et termine entre les deux, pour rester 5e du championnat.

Force India: Hülkenberg 5e, Di Resta 7e

La bonne surprise du week-end, pour les monoplaces indiennes du Dr Vijay Mallya dont l'immense yacht blanc était amarré au bord du circuit. Et le meilleur résultat de la saison, avec 16 points en prime, grâce à deux stratégies différentes mais parfaitement exécutées: deux arrêts pour Hülkenberg, un seul pour di Resta dont les pneus ont lâché dans les deux ou trois derniers tours.

Stables: Red Bull, McLaren, Williams, Caterham et Marussia

Red Bull: Webber 4e, abandon de Vettel

Parti en pole position pour la 3e fois de la saison, Vettel était intouchable (20 secondes d'avance sur Grosjean) au moment de la neutralisation qui lui a probablement coûté son alternateur, à cause des cinq tours passés à allure réduite derrière la voiture de sécurité. Accablé par les ennuis samedi (freins, hydraulique, boîte de vitesses, DRS), comme rarement dans sa carrière, Webber s'est bien rattrapé dimanche, en signant la remontée de l'année: 19e sur la grille et 4e à l'arrivée, pour la 5e fois de la saison.

McLaren: Button 8e, abandon d'Hamilton

Hamilton aurait dû finir 3e et encore marquer des points, malgré un arrêt au stand raté, comme souvent cette saison, mais Maldonado, alias "le boucher de Caracas", son surnom officieux, l'a envoyé dans le mur au 56e tour et Alonso prend le large au championnat. Dans le peloton, Button s'est battu comme un lion après un départ agité et un manque de réussite au moment de la neutralisation. Il termine 8e et espère que Silverstone lui apportera un peu de réconfort.

Williams: Senna 10e, Maldonado 12e

En performance, les Williams-Renault sont toujours compétitives, comme en témoignent la 3e place de Maldonado sur la grille, puis sa 4e place en fin de course, moment choisi par le Vénézuélien pour retomber dans ses travers de jeunesse, en envoyant Hamilton dans le mur au lieu de le doubler proprement. Senna en profite pour rentrer dans les points, à sa place, suite à une pénalité de 20 secondes infligée après la course à son équipier.

Caterham: Petrov 13e, Kovalainen 14e

Heikki avait annoncé une place en Q2, soit dans les 17 meilleurs temps de la Q1, il l'a fait. Il a ensuite fait une course très solide, gâchée à peine par l'attentat de Vergne qui voulait lui chiper sa 18e place, au tiers de la course. Petrov en profite pour terminer devant son leader et le tir groupé des Caterham a de quoi réconforter l'équipe de Tony Fernandes dont les monoplaces portaient ce week-end les couleurs des Queen's Park Rangers, son club de football.

Marussia: Pic 15e, forfait de Glock

Seul pilote Marussia en course, suite au forfait de son équipier (infection intestinale), le Français accroche une HRT au passage mais termine loin devant les deux monoplaces espagnoles, tout près de la Caterham de Kovalainen, dans le même tour que le vainqueur et avec son meilleur résultat de la saison. Très satisfaisant, alors qu'il était parti 23e et dernier.

En baisse: Sauber, Toro Rosso et HRT

Sauber: Pérez 9e, abandon de Kobayashi

Le Mexicain, 15e sur la grille, comme à Montréal, n'a pas pu faire aussi bien (podium au Canada) et termine dans les points au volant d'une voiture qui, une fois n'est pas coutume, dégradait trop ses pneus. Course très agitée du Japonais, qui touche le mur en essayant de dépasser Senna, puis abîme encore sa voiture contre Massa. Jugé coupable de cet accrochage, il prend aussi cinq places de pénalité sur la grille de Silverstone. Carton plein.

Toro Rosso: Ricciardo 11e, abandon de Vergne

Ricciardo, très efficace au volant d'une monoplace limitée en performance, a failli rentrer dans les points, malgré une gestion ratée de la neutralisation et un contact appuyé avec Petrov. Journée catastrophique pour Vergne, parti 18e et impliqué, à tort selon la direction de course, dans l'accrochage avec Kovalainen qui provoque son premier abandon de la saison. Voire pire, vu le sale caractère de Franz Tost, le patron de Toro Rosso...

HRT: De la Rosa 17e, Karthikeyan 18e

Devant son public, l'écurie espagnole a fait de la figuration intelligente et terminé la course, histoire de faire plaisir à ses sponsors et ses invités. Le résultat sportif est accessoire, malgré la bonne volonté des pilotes.

dlo/smr/jde

PLUS:afp