Huffpost Canada Quebec qc

Elliot Lake: plusieurs plaintes ont par le passé été déposées contre le centre commercial Algo

Publication: Mis à jour:
ALGO CENTRE MALL ROOF
MelA_52, Photobucket

TORONTO - Le centre commercial ontarien dont le toit s'est partiellement effondré durant le week-end, tuant au moins une personne, a fait l'objet de plusieurs plaintes par le passé concernant des problèmes de fuites et de moisissures, selon le ministère du Travail de l'Ontario.

Les représentants du gouvernement ont visité six fois le centre commercial Algo, à Elliot Lake, durant les trois dernières années, notamment en raison de tuyaux qui fuyaient, du toit qui coulait, de la présence de moisissures et d'un escalier mécanique dangereux, a révélé lundi le porte-parole du ministère, Matt Blajer.

Dans un courriel, M. Blajer a confirmé qu'il n'y avait aucun travaux en cours sur les lieux au moment de l'incident. Il a précisé que la plus récente visite remontait au 11 janvier à cause d'une plainte au sujet du toit qui fuyait, mais qu'aucun ordre n'avait été donné.

D'après Matt Blajer, l'entreprise propriétaire du bâtiment, Eastwood Mall Inc., avait fourni des renseignements concernant l'entretien des lieux et prévoyait régler les problèmes de manière permanente au plus tard à la fin de l'été 2012.

Les employés du ministère du Travail se sont rendus au centre commercial Algo à quatre reprises entre novembre 2010 et août 2011 afin de faire le suivi d'autres plaintes, mais pas trouvé d'infraction à la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

À chaque fois que des directives ont été émises, le propriétaire de la bâtisse les a respectées, a indiqué le ministère.

Une source au sein d'Eastwood Mall Inc. a révélé que la structure du complexe de deux étages construit dans les années 1980 avait été examinée en mai et qu'elle avait passé le test.

Le toit avait été réparé afin de prévenir les fuites, mais aucune rénovation importante n'était en cours lorsque l'effondrement s'est produit, a ajouté la source.

L'entreprise a aussi sollicité l'aide du comité consultatif en matière de développement économique de la municipalité en mai 2011 afin de relancer le centre commercial, mis à mal par le départ de plusieurs locataires.