NOUVELLES

Affrontements à Port-au-Prince lors d'une manifestation pour le logement

25/06/2012 04:20 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT

Des affrontements ont opposé lundi à Port-au-Prince des policiers et des centaines de personnes qui manifestaient contre leur expulsion de maisons érigées sur des collines et jugées dangereuses par le gouvernement, a constaté l'AFP.

Au moins une personne a été blessée, à la tête, lors des échauffourées, qui ont opposé des groupes de jeunes manifestants issus des quartiers situés dans les hauteurs de la capitale haïtienne à des policiers anti-émeute.

Les manifestants ont dressé des barricades enflammées, la police utilisant des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Près de 400 familles qui vivent dans de petites habitations recouvrant une grande partie de la colline Jalousie, aux abords de ravines, sont ciblées par les mesures gouvernementales.

"On ne peut pas tolérer que les gens risquent leur vie dans des taudis qui peuvent s'effondrer à tout moment", a expliqué à l'AFP la ministre chargée des Droits humains et de la Lutte contre la pauvreté, Rose-Anne Auguste.

"Ces décisions sont prises contre les plus pauvres, alors qu'il y a de grosses maisons de riches qui ne sont pas touchées. Nous, on veut nous chasser, mais où va-t-on aller?", a déclaré un manifestant refusant de donner son nom.

"Nous reconnaissons qu'il y a un grave problème de logement dans le pays. Nous allons proposer d'autres habitats aux familles qui seront déplacées", a promis la ministre, ajoutant que le gouvernement interdisait également les nouvelles constructions.

Depuis le séisme de janvier 2010 qui a ravagé la capitale d'Haïti, plusieurs centaines de milliers de personnes, 400.000 selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), vivent encore sous des tentes.

Le gouvernement a lancé récemment un programme favorisant le retour dans les quartiers d'origine des déplacés contre une subvention de 20.000 gourdes (500 dollars).

cre/eg/bar

PLUS:afp