NOUVELLES

Vingt personnes tuées en Syrie, dont 16 soldats dans le nord (ONG)

24/06/2012 03:43 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

Seize soldats ont été tués dimanche à l'aube dans des combats avec des rebelles dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a par ailleurs fait état de la mort d'un civil et de trois insurgés.

"Au moins 16 soldats ont péri dans des combats avec des rebelles, qui se sont déroulés à Daret Azza, à la périphérie d'Atareb et près d'un barrage militaire dans le village de Kafar Halab", a précisé l'OSDH.

L'organisation a indiqué en outre qu'"un certain nombre de soldats" avaient fait défection dans cette région, après une attaque des rebelles contre un escadron. "Les rebelles ont saisi beaucoup d'armes", a ajouté l'OSDH.

Alep, deuxième ville de Syrie, est restée longtemps à l'écart du mouvement de contestation anti-régime lancé en mars 2011, avant de se mobiliser progressivement, sous l'influence notamment des étudiants de l'université.

Des milliers de manifestants défilent désormais quasi-quotidiennement dans les villes de la province d'Alep, appelant à la chute du régime de Bachar al-Assad, selon l'OSDH et des militants sur place.

Par ailleurs, à Homs (centre), deux rebelles ont péri dimanche dans des combats à l'aube avec des soldats à la périphérie du quartier de Baba Amr, pris en mars par l'armée. Un civil a été tué dans la rue Sittine.

Plus au nord, dans la province de Lattaquié (nord-ouest), un rebelle a péri dans les combats qui se déroulaient dans la Montagne kurde, selon la même source.

Le président de l'OSDH Rami Abdel Rahmane a déploré le déferlement des violences en Syrie où "personne ne contrôle rien".

"Il est devenu normal d'avoir 100 morts tous les jours", a-t-il déclaré à l'AFP, en dénonçant l'"absence de décisions de la communauté internationale" au sujet de la crise en Syrie.

Le régime a intensifié ces derniers jours la répression avec le pilonnage sans relâche des bastions rebelles à Homs, Deir Ezzor (est), Idleb (nord-ouest), Deraa (sud) et près de Damas, des assauts et des opérations sécuritaires, selon l'OSDH.

Samedi a encore été une journée particulièrement sanglante avec la mort d'au moins 116 personnes, dont 77 civils, a précisé l'OSDH.

rm-am/cco

PLUS:afp