NOUVELLES

USA: la défiance au ministre de la Justice mise aux voix si pas de documents (élu républicain)

24/06/2012 01:09 EDT | Actualisé 24/08/2012 05:12 EDT

Le Congrès mettra aux voix cette semaine la défiance à l'égard du ministre de la Justice dans le cadre d'une enquête sur un scandale de trafics d'armes, à moins que la Maison Blanche ne fournisse les documents réclamés par les élus, a affirmé dimanche un responsable républicain.

La Chambre des représentants à majorité républicaine soumettra au vote, pour "outrage au Congrès", la défiance à l'égard du ministre Eric Holder "cette semaine s'il n'y a pas de règlement négocié" sur la remise de centaines de documents explicatifs, a indiqué sur Fox News l'influent élu républicain Darrell Issa.

M. Issa a précisé sur la chaîne ABC que le vote pourrait être annulé si la Maison Blanche fournissait les documents demandés par les élus. "Si ces documents disent ce que Eric Holder dit qu'ils disent, on pourrait ne pas voter l'outrage", a-t-il ajouté.

La commission chargée de superviser les activités du gouvernement, présidée par M. Issa, a voté mercredi une motion de défiance à l'égard de M. Holder parce que le ministre a refusé de remettre des documents relatifs à une enquête parlementaire sur une opération ratée, "Fast and Furious".

Lancée en 2009, celle-ci avait abouti à la perte des quelque 2.000 armes que les Etats-Unis avaient envoyées en contrebande au Mexique avec l'objectif de piéger des membres de cartels mexicains en suivant ces armes à la trace.

Le président américain Barack Obama avait invoqué "le privilège de l'exécutif" pour justifier le refus de son ministre.

M. Issa a indiqué sur ABC qu'il allait écrire à M. Obama lundi ou mardi pour lui signifier que cette décision était "une erreur".

Signe de la résonance politique de cette affaire à quelques mois de la présidentielle où le démocrate Barack Obama joue sa réélection, le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, avait immédiatement annoncé après le vote de la commission que la mise aux voix en séance plénière aurait lieu dès cette semaine.

sg/ff/sam

PLUS:afp