NOUVELLES

Tahrir exulte après la victoire de Mohamed Morsi à la présidence

24/06/2012 01:45 EDT | Actualisé 24/08/2012 05:12 EDT

Des dizaines de milliers de personnes ont célébré dimanche sur la place Tahrir au Caire la victoire du Frère musulman Mohamed Morsi, dans des scènes de liesse sans précédent sur ce site emblématique depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

"Dieu est le plus grand!" scandaient les manifestants en brandissant des drapeaux et des portraits du candidat islamiste.

"L'ancien régime est parti. C'est bon pour l'Egypte et les Egyptiens", a réagi l'un d'eux, Khaled Abdel Satar, tandis que derrière lui des femmes faisaient fuser des youyous.

"C'est une victoire pour la révolution égyptienne", a commenté un autre manifestant, Mohammed Abdel Ghafar, avocat, tandis qu'un de ses amis, Ahmed Shabrawi, se félicitait du "transfert prochain du pouvoir à un président civil".

Cette grande place du centre du Caire a connu de nombreuses manifestations de masse depuis la révolte contre M. Moubarak, mais jamais la joie de la foule n'avait été aussi intense que depuis le 11 février 2011, jour de l'annonce de la démission du raïs.

Sur un podium, des membres de l'équipe de campagne de M. Morsi étaient rejoints par des militants de gauche qui lui ont apporté leur soutien plutôt que de voir élu son rival issu de l'ancien régime, Ahmad Chafiq.

"La révolution doit être victorieuse", affirme Abdel Halim Qandil, un militant de gauche acclamé par la foule qui scande "nous sommes unis comme les doigts de la main".

Une noria de cars et de minibus déverse les sympathisants islamistes sur la place, tandis qu'à travers toute la capitale des voitures arborant des affiches du futur président circulent en klaxonnant, leurs passagers criant "Morsi, Morsi".

M. Morsi est le premier islamiste à accéder à la présidence du pays, mais il est aussi le premier civil à devenir chef de l'Etat depuis la chute de la monarchie en 1952, ses prédécesseurs étant tous sortis des rangs de l'armée.

La tension a culminé dans les heures qui ont précédé l'annonce du résultat, de nombreux commerces et bureaux fermant en avance tandis que la sécurité était renforcée autour des bâtiments publics les plus sensibles.

Des hélicoptères des forces de l'ordre ont survolé la ville tout au long de la journée.

Les journées précédentes avaient déjà été tendues, chaque camp revendiquant la victoire sur la base de résultats provisoires.

Les Frères musulmans avaient déjà organisé une grande manifestation mardi sur la place Tahrir, suivie d'une occupation du site par des militants islamistes qui avaient promis de ne partir qu'une fois que M. Morsi serait déclaré gagnant.

Ils ont indiqué dimanche soir leur intention de poursuivre leur sit-in sur la place.

Malgré la tiédeur des Frères musulmans pour se joindre à la révolte de l'an dernier, M. Morsi a fait campagne en se présentant comme le garant des acquis de la "révolution" face au risque d'un retour à l'ancien régime.

se-cr/hj/cnp

PLUS:afp