Spectacle de la Fête nationale: soirée réussie

Publication: Mis à jour:

Le grand spectacle de la Fête nationale s'est ouvert à 21:00 au parc Maisonneuve à Montréal.

Malgré une fine pluie en début de soirée, près de 150 000 personnes étaient présentes, selon les organisateurs.

Dès le début de la soirée, l'animateur Guy A. Lepage a donné une couleur politique à ce grand rassemblement populaire.

Sa première apparition sur scène s'est faite sous une trame sonore de bruits de casseroles. «Je préfère les casseroles aux casseurs», a lancé l'ex-RBO.

«Je voudrais avertir les policiers ce soir, ceci n'est pas une manif, c'est un party, a-t-il poursuivi. Ce serait bien que les bouteilles de bières restent dans vos sacs et les matraques, dans vos culottes.»

La chanteuse Ariane Moffatt a ouvert la série de prestations musicales. Elle a été suivie du duo Alfa Rococo.

Alain François est ensuite venu faire un pot-pourri de morceaux popularisés par le chanteur Jacques Labrecque, décédé en 1995.

Jean-Pierre Ferland, dont c'était l'anniversaire, a suivi avec un pot-pourri de ses propres chansons.

Mais c'était à la chanteuse Isabelle Boulay que revenait l'honneur cette année de lire le texte patriotique. La chanteuse a interprété un texte, mi-lu, mi-chanté, sur le thème du devoir de mémoire.

L'un des moments forts de la soirée a été la chanson Le bruit des bottes, de Yann Perreau. Ariane Moffatt s'est jointe au chanteur pour entamer un rap en soutien aux étudiants en grève.

Adam Cohen est venu interpréter une version francophone de la célèbre chanson de son père, Leonard Cohen, Dance Me to the End of Love.

Le grand spectacle s'est terminé par une magnifique interprétation de la chanson de Jean-Pierre Ferland, Une chance qu'on s'a, qu'il a chanté en duo avec Isabelle Boulay.

La soirée s'est ensuite poursuivie jusqu'à 1:00 du matin avec l'excentrique groupe Misteur Valaire. Malgré la fine pluie, les spectateurs restants ont dansé jusqu'à la fin.

Deux personnes ont été arrêtées pendant la soirée, une pour possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic, l'autre pour possession d'un engin fumigène, selon le porte-parole de la police, Laurent Gingras.

Selon le producteur exécutif du comité de la Fête nationale, Luc Savard, les policiers du Service de police de la Ville de Montréal étaient «plus nombreux et plus visibles» cette année. Autrement, les mêmes régles de sécurité étaient en vigueur que par le passé, soit la mise en place d'un périmètre sécurité et la fouille des sacs à l'entrée du site.

Si les bouteilles de vitre étaient interdites, les casseroles étaient autorisées. Toutefois, peu de personnes semblaient s'être munies de leurs batteries de cuisine ce soir.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Spectacle du parc Maisonneuve
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction