NOUVELLES

Skitt s'en prend à Claude Tremblay, est convaincu d'un retour à Sainte-Julie

24/06/2012 08:16 EDT | Actualisé 24/08/2012 05:12 EDT

SAINTE-JULIE, Qc - Le promoteur du Championnat de Montréal David Skitt s'en est pris aux golfeurs québécois en entrevue d'après-tournoi, dimanche au Championnat de Montréal, leur reprochant notamment de ne pas avoir pris au sérieux leur préparation en prévision de la compétition.

«Ils (les Québécois) ont fait leur possible, et je ne connais aucun directeur de tournoi qui accorde plus d'exemptions aux Québécois que moi, a lancé Skitt, de Synchro Sports. Je n'ai aucune obligation envers eux, même si c'est bon pour les ventes.

«Mais c'est un Championnat, et non un tournoi amateur provincial, a-t-il poursuivi. Il va falloir que des Québécois connaissent de meilleures performances s'ils veulent avoir autant d'exemptions. Parce que je ne pourrai justifier tous ces laissez-passer s'ils finissent 60e, 70e ou 81e, et parce que les joueurs exclus vont me le reprocher.

«Certains d'entre eux vont devoir prendre leur golf plus au sérieux, s'ils ont cette ambition-là. En début de semaine, on en a entendu quelques-uns dire qu'ils étaient ici pour s'amuser. Il faut être là pour compétitionner, pas seulement gagner un tournoi de qualification pour y accéder. Ça veut dire aller aux tournois de qualification du Champions Tour, s'essayer sur le circuit senior européen, alors il faut prendre ça au sérieux.»

Une attaque à peine voilée à l'endroit de Claude Tremblay, qui a admis s'être mal préparé après qu'il eut abouti au 79e rang du tournoi avec un score cumulatif de plus-14. Il a notamment indiqué avoir dû changer ses cocheurs d'allée et de sable, afin de respecter les règlements du circuit des Champions, et n'a pu frapper autant de balles qu'il aurait souhaité au terrain de pratique.

Skitt a donc ouvert la porte à la possibilité de revoir à la baisse le nombre d'exemptions qui pourraient être accordées aux golfeurs québécois l'an prochain, par souci d'équité pour les substituts du circuit des Champions.

Par ailleurs, il a indiqué que les réactions, autant du côté des représentants du club de golf de la Vallée du Richelieu que ceux du circuit des Champions, pour prolonger l'entente pour l'organisation du Championnat de Montréal étaient très bonnes.

«(Les représentants du club) sont épatés, vraiment. On devrait négocier dès maintenant, comme ça il nous en coûterait moins cher», a-t-il dit en riant. «Mais sérieusement, nous on veut (renouveler), la PGA le veut, et d'après moi ça va se concrétiser dans les prochains mois.»

Au total, 51 000 personnes ont franchi les tourniquets au cours du week-end, une affluence «encourageante» pour Skitt, en dépit des mauvaises nouvelles qui ont lancé la semaine d'activités à Sainte-Julie.

Il s'est d'ailleurs défendu d'avoir caché les retraits de dernière minute de Fred Couples, Kenny Perry, Nick Price et Tom Lehman, bien qu'il les ait annoncés lundi matin alors qu'il en avait pris connaissance vendredi dernier. L'abandon de Mark O'Meara à l'aube de la première ronde pourrait également avoir influencé les chiffres aux tourniquets pour le tournoi, qui se veut une entreprise d'environ 6 millions $, sans toutefois nuire à sa rentabilité.

La prochaine étape pour Skitt afin d'amener le Championnat de Montréal à un autre niveau consiste à trouver un commanditaire d'envergure. Une quête qu'il promet d'entamer dès les prochaines semaines, ne serait-ce que pour faciliter les négociations avec le circuit des Champions en présentant des arguments financiers béton.

«On est à mi-chemin en ce moment. Tous nos commanditaires seront de retour l'an prochain, et avant le tournoi on a négocié toutes nos ententes avec le gouvernement. Alors je ne vois pas comment ils pourraient nous empêcher de poursuivre l'aventure avec un certain financement. Mais il nous faut un autre commanditaire majeur pour passer au prochain niveau.»

L'organisateur de 37 ans a aussi indiqué qu'il étudiait la possibilité d'accueillir les golfeurs du circuit des Champions l'an prochain sur l'autre parcours du club de la Vallée du Richelieu, le Rouville.

PLUS:pc