NOUVELLES

Mohamed Morsi assure qu'il est "le président de tous les Egyptiens"

24/06/2012 04:39 EDT | Actualisé 24/08/2012 05:12 EDT

Le Frère musulman Mohamed Morsi, déclaré dimanche vainqueur de l'élection présidentielle égyptienne, a assuré qu'il était "le président de tous les Egyptiens" et appelé ses compatriotes à la cohésion et à l'union nationale.

"Je suis le président de tous les Egyptiens, sans exception", qu'il soient "à l'intérieur ou à l'extérieur" du pays", a-t-il affirmé dans une allocution après l'annonce officielle de sa victoire, retransmise à la télévision.

"Je t'appelle, grand peuple d'Egypte (...), à renforcer notre unité nationale. L'union nationale est le seul moyen de sortir de ces temps difficiles", a-t-il encore dit dans son premier discours à la nation en tant que président élu.

Premier islamiste à parvenir au pouvoir dans le plus peuplé des pays arabes, M. Morsi a en outre rendu hommage aux "martyrs" de la révolte qui a renversé Hosni Moubarak en février 2011.

"Je ne serais pas ici maintenant, en tant que premier président élu par la volonté libre des Egyptiens, sans la grâce de Dieu et (...) le sang des martyrs", a-t-il déclaré, affirmant toutefois que la "révolution va continuer jusqu'à la réalisation de tous ses objectifs".

"Merci aux martyrs, aux âmes des martyrs, aux mères des martyrs, aux pères des martyrs", a-t-il ajouté, en allusion aux quelque 850 personnes mortes en janvier-février 2011, victimes de la répression.

Issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi a aussi promis dans ce discours de respecter les traités internationaux signés par son pays.

"Nous préserverons les traités est chartes internationaux", a-t-il déclaré. Parmi les principaux engagements internationaux de l'Egypte figurent les accords de paix avec Israël conclus en 1979.

Les Frères musulmans égyptiens ont par le passé déclaré qu'ils pourraient revoir les accords de paix avec l'Etat hébreu, sans toutefois les rejeter dans leur principe.

En février dernier le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), formation issue des Frères musulmans, avait menacé de revoir l'accord israélo-égyptien si les Etats-Unis décidaient de mettre fin à leur aide à l'Egypte.

L'Egypte est avec la Jordanie le seul pays arabe à avoir signé un traité de paix avec l'Etat hébreu.

iba-cr/hj/cnp

PLUS:afp