NOUVELLES

Le cargo chargé d'hélicoptères pour la Syrie arrivé à Mourmansk

24/06/2012 05:29 EDT | Actualisé 24/08/2012 05:12 EDT

Le cargo MV Alaed qui a du faire demi-tour au large de l'Ecosse sans avoir pu livrer des hélicoptères militaires russes destinés à la Syrie a accosté dimanche dans le port de Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie.

"Il est arrivé au port de Severomorsk (à Mourmansk) où il restera ancré", selon l'agence Interfax citant un porte-parole de la flotte russe du nord.

L'autorité portuaire de Mourmansk a précisé que le MV Alaed n'accosterait pas pour décharger pendant qu'il change de pavillon.

Le bateau navigait sous pavillon de l'île de Curaçao (Antilles néerlandaises) mais, selon une source diplomatique russe anonyme citée auparavant par Interfax, il devrait prochainement retenter de gagner la Syrie avec sa cargaison controversée, cette fois sous pavillon russe et escorté par un navire civil.

Le changement de pavillon semble être dû à la volonté d'éviter les inspections lorsque le bateau vogue sous le pavillon d'un pays tiers.

Selon la Russie, les trois hélicoptères Mi-25 datant de l'époque soviétique doivent repartir vers la Syrie selon un contrat signé en 2008 et qui doit être respecté. Ils ont été remis en état dans une usine de Kaliningrad.

Le MV Alaed a été forcé de faire demi-tour mardi au large de l'Ecosse après des révélations sur sa mission.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a reconnu jeudi que le bateau transportait des moyens de défense anti-aérienne et trois hélicoptères Mi-25.

Le Mi-25 est la version d'exportation du Mi-24, un appareil d'attaque utilisé notamment en Afghanistan (1979-89) et pendant les deux conflits en Tchétchénie.

Des appareils de ce type ont été utilisés dans la répression des insurgés syriens par le régime de Damas ces derniers mois.

Moscou maintient ne rien livrer qui puisse être utilisé contre les manifestants et n'enfreindre aucune règle ni embargo international.

Sergueï Lavrov a déclaré vendredi que la Russie n'avait "pas l'intention de se justifier" auprès des Etats-Unis pour ces livraisons d'armes.

M. Lavrov rencontrera dans les prochains jours la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton à Saint Petersburg pour discuter de cette cargaison.

zak/aub/jlb

PLUS:afp