Fête nationale: du Défilé des Géants à la grande fête au parc Maisonneuve (PHOTOS/TWITTER)

Publication: Mis à jour:
DEFILE GEANTS
PC

Si l'atmosphère générale du défilé de la fête nationale était à la bonne humeur, dimanche à Montréal, le contexte politique en ébullition dans lequel il se déroulait ne pouvait être ignoré.

Des milliers de personnes s'étaient rassemblées rue Sherbrooke Est pour ce 6e défilé annuel, qui a parcouru un trajet allant du parc Baldwin, au coin de la rue Fullum, au parc Maisonneuve, entre Pie-IX et Viau.

Les gens ont pu voir 36 géants à l'effigie de personnages qui ont marqué l'histoire du Québec. Deux nouveaux géants s'ajoutaient au défilé cette année, soit le syndicaliste Michel Chartrand et la comédienne Denise Pelletier.

Les discours rassembleurs de plusieurs politiciens ne pouvaient cependant cacher les carrés rouges arborés par des sympathisants du mouvement étudiant s'opposant à la hausse des droits de scolarité. Ou encore les lettres géantes formant les mots « Dehors Charest », tenues par des militants du Réseau de résistance du Québécois qui souhaitaient lancer un message au premier ministre du Québec.

« Aujourd'hui, c'est la fête de Jean Charest [NDLR : le premier ministre est né un 24 juin], et c'est le cadeau qu'on réservait pour M. Charest, une belle bannière à son honneur », a expliqué Patrick Bourgeois, du RRQ.

Si la chef du Parti québécois, Pauline Marois, parlait d'abord d'une « trêve » et d'un « moment pour nous rassembler », elle n'a pas nié le désir de certains de faire passer leur message. « On ne peut pas empêcher des citoyens de donner leur point de vue, c'est normal, on est dans une société démocratique. Moi, je crois qu'il faut que le gouvernement entende le message, c'est ça le plus important », a-t-elle dit.

« Marcher avec le vrai monde pour construire le pays auquel on rêve, moi j'aime ça être dans la rue dans ce temps-là, nonobstant ce que peut en dire [Jean] Charest », a lancé Mme Marois, faisant référence à des propos du premier ministre libéral l'associant à « la rue », notamment parce qu'elle portait, avant qu'elle l'abandonne récemment, le symbolique carré rouge.

Les présidentes des fédérations étudiantes universitaire (FEUQ), Martine Desjardins, et collégiale (FECQ), Éliane Laberge, étaient également présentes, tandis que des tracts sur la cause étudiante étaient distribués. « C'est sûr que c'est un défilé qui a plusieurs significations, a déclaré Mme Desjardins. Évidemment, avec le printemps qu'on vient de connaître, le fait aussi qu'il y a des rumeurs d'élections de plus en plus persistantes. »

À Québec, le premier ministre Jean Charest a misé sur un message rassembleur. « Après tout ce qu'on a vécu dans les derniers mois, je pense qu'on peut mettre de côté la politique et vraiment se concentrer sur les choses qui nous unissent », a-t-il dit.

À Montréal, la ministre de la Culture et des Communications, Christine St-Pierre, a adopté un ton similaire. « D'abord, c'est la fête de tous les Québécois, et je pense que c'est important de souligner cette volonté de tous les Québécois de faire en sorte que le français soit fort en Amérique du Nord. Nous avons un exemple à donner, nous devons être aux aguets et faire la démonstration à quel point nous sommes unis dans cette tâche de protéger la langue française », a dit celle qui a récemment dû répondre à des questions sur l'application de la politique sur la langue d'affichage dans la métropole.

« Je souhaite l'harmonie, que ça se passe dans la paix. Les gens aiment Montréal, aiment le Québec, c'est notre fête nationale. Et la meilleure façon de le reconnaître, c'est de le manifester, mais dans la paix », a dit le maire de Montréal, Gérald Tremblay.

Avec le beau temps, des dizaines de milliers de personnes étaient présentes tout le long du parcours. Les organisateurs attendent plus de 100 000 personnes en soirée au parc Maisonneuve, mais la pluie pourrait venir gâcher la fête.

Le grand spectacle de la fête nationale y sera animé par Guy A. Lepage, appuyé par le groupe Les Porn Flakes, et mettra en vedette Jean-Pierre Ferland - dont c'est aussi le 78e anniversaire de naissance -, Ariane Moffatt, Daniel Bélanger, David Giguère, Adam Cohen, Alfa Rococo, Misteur Valaire, Isabelle Boulay et Alain-François. Le groupe Misteur Valaire sera aussi chargé de faire danser les spectateurs jusqu'à 1 h du matin.

Les répétitions du grand spectacle ont permis de confirmer qu'il y aura des casseroles sur scène.

Le tout se déroule avec la présence d'une sécurité accrue, vu le contexte.

Harper à Québec, ses adversaires à Montréal

Du côté fédéral, tandis que le premier ministre Stephen Harper avait décidé de passer le 24 juin dans la région de Lotbinière, près de Québec, le Bloc québécois, le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique - en la personne du chef de l'opposition officielle, Thomas Mulcair - étaient représentés à Montréal.

« C'est la fierté et la confiance. Nous sommes fiers d'être Québécois et on doit avoir confiance en nous. Et ce "nous"-là qui est dans le thème, il faut qu'il se noue ensemble. Il faut que tous les Québécois soient ensemble et qu'on réalise ce qu'on a à faire », a soutenu le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé.

« Je pense que toutes les nations au monde ont leur fête nationale. Quelqu'un me demandait : "Est-ce qu'on peut fêter encore [la Saint-Jean-Baptiste]?". La droite vient de perdre en France, deux défaites consécutives. Est-ce que les gens de droite en France vont décider de ne pas fêter le 14 juillet? Voyons donc », a dit l'ancien chef bloquiste Gilles Duceppe.

« C'est toujours une opportunité de voir les gens du Québec. Je fais la même chose en Ontario, avec nos amis francophones. C'est une fête nationale pour toute la francophonie au Canada. C'est un moment de reconnaissance », a souligné de son côté le chef intérimaire du Parti libéral du Canada, Bob Rae.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Spectacle du parc Maisonneuve
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Défilé de la Fête nationale

Fête nationale: le Défilé des Géants et les Fêtes de quartier ...

Chartrand et Pelletier se joignent aux géants

Fête nationale: Montréal s'anime le 23 juin en marge des festivités à ...

Grand spectacle de la fête nationale: le conflit étudiant en toile de fond

La Fête nationale colorée de bleu et blanc

Le Défilé des Géants - La Fête nationale du Québec à Montreal

Fête nationale à Montréal: le défilé des Géants et le grand spectacle ...

Fête nationale à Montréal : un climat festif, mais aussi politique ...

Fête nationale : place au défilé des géants - Radio-Canada.ca ...

Les géants ont défilé à Montréal | Sorties | Spectacles | Le Journal ...

LA FÊTE NATIONALE – Le défilé et le grand spectacle à la ...

La Fête nationale du Québec à Montréal - Non-Profit Organization ...

Montréal, 24 juin 2012 - Fête nationale: le défilé des géants -

Fête nationale : du Défilé des Géants à la grande fête au parc ...

Fête nationale : place au Défilé des Géants sur la rue Sherbrooke, à ...

Fête nationale à Montréal: une journée sous le signe du ...

Fête nationale à Montréal: une journée sous le signe du ...

Fête nationale: 2 grands événements à Montréal

Fête nationale: Montréal s'anime le 23 juin en marge des festivités à ...