NOUVELLES

Téhéran cherche à obtenir des informations sur 2 Iraniens arrêtés au Kenya

23/06/2012 11:01 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

L'Iran cherche à obtenir des informations sur deux Iraniens arrêtés au Kenya et soupçonnés par la police d'appartenir à une cellule terroriste, a déclaré Ramin Mehmanparast, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, cité samedi par l'agence officielle Irna.

"L'identité de ces personnes n'est pas encore connue par nous et l'ambassade d'Iran à Nairobi cherche à obtenir des informations et une visite consulaire. Tant que l'identité de ces personnes n'a pas été obtenue, nous ne pouvons pas nous prononcer sur cette affaire", a affirmé M. Mehmanparast.

Evoquant les "relations bonnes et fraternelles entre l'Iran et le Kenya", il a estimé "que certains milieux et médias étrangers cherchent à y porter atteinte en évoquant de telles informations et accusations".

La police kenyane a indiqué détenir deux Iraniens soupçonnés d'appartenir à une cellule terroriste qui préparerait des attaques contre la capitale Nairobi et la ville côtière de Mombasa.

L'un des Iraniens a été arrêté à Nairobi mercredi, l'autre à Mombasa jeudi.

"Ils sont en train d'être interrogés pour que (nous puissions) établir leur implication dans des activités terroristes," a affirmé vendredi soir à l'AFP Aggrey Adoli, le chef de la police de la province côtière, sans divulguer ni l'âge ni les noms des deux Iraniens.

"Grâce à eux, nous avons pu trouver des produits chimiques, qui, nous pensons, servent à fabriquer des explosifs", a poursuivi le responsable.

Depuis que le Kenya a lancé son armée à la poursuite des shebab dans le sud de la Somalie en octobre 2011, les rebelles islamistes, récemment intégrés à Al-Qaïda, ne cessent de mettre en garde le pays contre des représailles.

Plusieurs attaques, toujours attribuées par Nairobi aux shebab mais jamais revendiquées par le groupe islamiste, ont depuis frappé Nairobi et Mombasa.

sgh/cco

PLUS:afp