MIAMI - La tempête tropicale Debby est apparue dans le golfe du Mexique, samedi, perturbant la production gazière et pétrolière et plaçant des responsables en état d'alerte pour de possibles inondations et forts vents du sud de la Louisiane jusqu'à la péninsule de Floride.

Debby se trouvait à environ 350 kilomètres au sud de l'embouchure du Mississippi, avec des vents atteignant les 80 km/h.

Il s'agit de la première fois où quatre tempêtes tropicales sont enregistrées avant le 1er juillet pendant la saison des ouragans dans l'Atlantique, depuis le début de la conservation des données à ce sujet, en 1851.

La tempête se déplaçait vers le nord à 10 km/h. Le centre de Debby devrait stagner dans le nord du Golfe au cours des prochains jours et les prévisions les plus récentes ne prévoyaient pas que l'oeil de la tempête toucherait terre incessamment.

Debby devrait déverser jusqu'à 15 cm de pluie le long de la côte, un total qui pourrait s'élever à 25 cm à certains endroits.

Un avertissement de tempête tropicale a été émis pour une partie de la côte de la Louisiane. Des responsables locaux surveillent la météo de très près depuis quelques jours. Certaines zones de basse altitude, en Louisiane, sont fréquemment inondées lors de fortes pluies.

«Nous avons déjà constaté des maréees plus hautes qu'à l'ordinaire», a déclaré Angela Rains, responsable du Terrebonne Levee District.

Debby a forcé la suspension de huit pour cent de la production pétrolière et gazière régionale.

Le gouvernement a indiqué samedi que neuf plateformes de production et une installation de forage avaient été évacuées. La production de pétrole brut suspendue équivaut à 2 pour cent de la production américaine et à environ 0,1 pour cent de la production mondiale. Cette réduction ne devrait pas avoir d'impact sur les prix du pétrole, à moins que la tempête n'empire et ne force la fermeture d'autres plateformes.

Anadarko Petroleum avait fait évacuer tous les employés non essentiels et s'attendait à fermer quatre installations dans le centre et l'est du Golfe, samedi. Chevron, Shell et Marathon Oil ont mentionné que les employés non essentiels étaient évacués, mais que la production n'était pas interrompue. ExxonMobil parle de son côté de la poursuite des opérations normales.

Alberto fut la première tempête de l'année. Elle s'est formée au large de la côte de la Caroline du Sud le 19 mai, près de deux semaines avant le début officiel de la saison des ouragans, le 1er juin.