NOUVELLES

Serena Williams espère stopper la lancée de Maria Sharapova à Wimbledon

23/06/2012 04:55 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

WIMBLEDON, Royaume-Uni - Si jamais il y avait des doutes, Serena Williams a tenu à rappeler qu'elle n'a pas l'intention de mettre fin à sa carrière de si tôt. Et sa soeur aînée Venus non plus.

«Je n'ai aucune intention d'arrêter, et je ne crois pas quelle non plus, a insisté Williams, âgée de 30 ans, à deux jours du début du tournoi de Wimbledon. J'adore être sur le terrain.»

Quand on lui a demandé ce qu'elle préférait du tennis, Williams a répondu: «J'adore l'aspect compétitif. J'aime le défi. J'aime soulever des trophées. J'imagine que si jamais un jour j'ai l'impression que je ne peux plus faire cela, peut-être que je vais arrêter de jouer.»

La dernière fois qu'on l'a vue sur un terrain au cours d'un tournoi, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu et il n'y avait aucun trophée dans les environs.

Le 29 mai dernier, Williams a perdu contre la Française Virginie Razzano, classée 111e au monde, par le pointage de 4-6, 7-6 (5), 6-3 aux Internationaux de France. Il s'agissait d'une première défaite au premier tour en 47 tournois du Grand Chelem en carrière. Williams avait échappé une avance de 5-1 lors du bris d'égalité au deuxième set — et avait été à deux points de la victoire à neuf reprises — mais n'avait jamais complété le travail.

Après quelques semaines de réflexion et de préparation, Williams est fin prête afin d'amorcer sa quête vers un cinquième titre à Wimbledon et un 14e titre majeur en carrière.

«Peu importe si j'avais gagné à Paris ou perdu comme je l'ai fait au premier tour, je suis toujours très motivée, a-t-elle rappelé. Quand j'y pense, le fait de perdre me motive encore plus.»

Il y a 10 ans, Williams avait triomphé aux Internationaux de France et à Wimbledon coup sur coup. Aucune joueuse n'a réussi l'exploit depuis.

La prochaine à se lancer dans cette aventure est la nouvelle no 1 au monde Maria Sharapova, qui a gagné à Roland-Garros pour une première fois il y a deux semaines, complétant du même coup le Grand Chelem au cours de sa carrière.

«C'est la séquence la plus difficile au niveau des Grands Chelems, il y a aucun doute. Particulièrement si vous venez de gagner les Internationaux de France... Vous voulez célébrer et en profiter, mais quand vous arrivez ici, c'est complètement différent», a raconté Sharapova.

La transition de la terre battue au gazon demande «certainement des ajustements», a-t-elle expliqué. «Lors des deux premiers jours, vous réalisez que vous ne pouvez pas glisser autant. Vous devez faire quelques pas de plus. Vous vous dites, 'C'est dommage. Je m'y étais habituée'... Sur un terrain de gazon rapide, les échanges durent rarement plus de cinq coups. Si c'est le cas, il y a probablement quelque chose qui cloche dans votre jeu.»

La victoire de Sharapova à Paris lui a permis de remporter un quatrième titre majeur en carrière, mais un premier depuis son opération à l'épaule droite en octobre 2008.

Ça fait aussi un bon bout de temps que Williams n'a pas remporté de tournoi majeur, quelque chose de rare au cours de sa carrière. Son dernier titre remonte à l'édition 2010 de Wimbledon. Moins d'une semaine plus tard, elle s'était coupée au pied en marchant sur un morceau de verre dans un restaurant. En raison de cette blessure, elle avait raté les trois tournois majeurs suivants.

La seule autre fois au cours de sa carrière qu'il s'est écoulé plus de deux ans entre deux victoires lors des tournois majeurs a été entre ses triomphes aux Internationaux des États-Unis en 1999 et ceux de France en 2002. Sa victoire à Paris avait amorcé une séquence de quatre victoires de suite lors des tournois du Grand Chelem.

Pour quelqu'un qui aime soulever des trophées, elle avait dû s'amuser.

PLUS:pc