Huffpost Canada Quebec qc

Fuite dans la rivière Kalamazoo en 2010 : Enbridge avait ignoré les avertissements

Publication: Mis à jour:
Les équipes de nettoyage à Marshall Township au Michigan à la suite de la fuite de juillet 2010.
Les équipes de nettoyage à Marshall Township au Michigan à la suite de la fuite de juillet 2010.

Un rapport du bureau américain de la sécurité des transports révèle que les contrôleurs du pipeline d'Enbridge ont ignoré plusieurs avertissements de fuite de pétrole, dans la rivière Kalamazoo au Michigan le 25 juillet 2010 avant d'agir.

L'équivalent de 20 000 barils de pétrole s'est déversé dans la rivière parce que les contrôleurs du pipeline n'arrivaient pas à s'entendre sur le fait qu'une fuite se produisait et ignoraient les alarmes qui auraient permis de l'arrêter en 10 minutes.

Une section du pipeline de la largeur d'un autobus s'est brisée, laissant couler le pétrole qui s'est répandu sur 60 km dans les eaux de la rivière Kalamazoo.

Les contrôleurs ont finalement fermé les valves du pipeline, mais seulement après qu'un travailleur sur le terrain au Michigan les eut avertis, 17 heures après la première alerte, selon le rapport du National Transportation Safety Board.

La pétrolière Enbridge a affirmé mercredi dernier avoir terminé le nettoyage, mais des zones restent contaminées le long de la rivière.

Le Bureau poursuit sa vaste enquête pour découvrir comment la fuite s'est produite. Il a toutefois publié un rapport de 51 pages qui détaillent comment les employés en poste le jour de l'incident ont réagi.

Des opérateurs dépassés

Le rapport révèle que les opérateurs ne savaient pas comment répondre aux avertissements. Ils les ont mal interprétés et ont tenté de redémarrer le pipeline tout en ignorant les alertes suivantes.

Enbridge affirme attendre que le rapport soit complété avant de commenter et ajoute avoir effectué plusieurs changements depuis cet incident dans la structure décisionnelle du contrôle des pipelines, de la détection des fuites et de l'intégrité des systèmes.

Mardi dernier, 230 000 litres de pétrole se sont échappés d'un oléoduc d'Enbridge en Alberta.

Ce déversement et le rapport arrivent au même moment où une guerre de relations publiques s'effectue entre la pétrolière et les opposants au projet Northern Gateway dans le nord de la Colombie-Britannique.

Le militant de Greenpeace Mike Hudema a dit vendredi que : « ces événements ont amplifié l'opposition au projet de pipeline parce qu'ils montrent les piètres performances de la compagnie en matière de fuite. », selon lui.