NOUVELLES
23/06/2012 06:13 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

Quinze civils tués dans les violences samedi en Syrie (ONG)

Au moins quinze civils ont été tués samedi dans les violences en Syrie, où les troupes du régime du président Bachar al-Assad poursuivent sans relâche leur répression de la contestation, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la région de Homs (centre), où l'armée tente de reprendre des bastions rebelles, deux civils ont été tués par des tirs et des bombardements près de Qousseir, et un troisième dans le village de Tir Maala. Et deux autres civils sont morts à Homs, dans le quartier de Khaldiyé et près de Baba Amr.

Plus au nord, deux autres civils ont péri dans une embuscade tendue à l'aube par les forces régulières dans la ville de Hama (centre), et un civil a été tué dans la zone Machaa al-Joz, où des combats ont éclaté entre soldats et rebelles.

Dans l'est du pays, trois civils, dont un enfant, ont été tués par un tireur embusqué dans la ville de Deir Ezzor, où de violents combats se déroulaient dans plusieurs quartiers, selon l'OSDH.

Dans la province d'Alep (nord), l'armée bombardait al-Bab à la mitrailleuse lourde et perquisitionnait la localité survolée par des hélicoptères. Deux personnes, dont un combattant rebelle, ont péri dans des combats dans cette ville, ajoute l'OSDH.

Près de Damas, un jeune homme a été tué par un tireur embusqué dans la ville rebelle de Douma.

Dans la province de Deraa (sud), des chars et des transports de troupes ont attaqué Mahhajah, et un civil a péri dans un assaut des forces gouvernementales sur Sahm al-Jolane.

Vendredi, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté de nouveau contre le régime d'Assad, selon l'OSDH, une organisation basée au Royaume-Uni, qui s'appuie sur les témoignages de militants sur place.

"On ne veut pas de toi, Bachar", avaient par exemple scandé des manifestants à Boukamal, dans la province de Deir Ezzor (est), bombardée par l'armée.

Le pays a encore connu la veille une journée particulièrement sanglante avec un total d'au moins 116 morts dans la répression et les combats: 69 civils, six rebelles et 31 membres de forces pro-régime, selon un bilan de l'OSDH.

ram-rm/fc

PLUS:afp