NOUVELLES
23/06/2012 05:48 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

Les produits Apple se vendent en Iran malgré les sanctions américaines

Les vendeurs de produits Apple en Iran affirment que l'iPhone ou l'iPad sont toujours disponibles dans le pays, où ils arrivent en contrebande en raison des sanctions américaines contre la République islamique.

"Rien que jeudi, j'ai vendu 40 iPhone", a déclaré à l'AFP Hossein, un vendeur du nord de Téhéran. Il a ajouté que le prix des iPad et iPhone était en général "entre 50 et 60 dollars plus cher que leur prix aux Etats-Unis".

"Tous les produits Apple entrent en Iran en contrebande. Avant, ils venaient de Dubaï ou des pays européens", a ajouté Hossein, qui préfère ne pas donner son nom de famille à cause des sanctions américaines qui interdisent la vente de produits américains à l'Iran.

Les médias iraniens ont rapporté qu'une Irano-américaine, qui parlait en persan avec son oncle dans un magasin d'Apple dans une petite ville de Georgie (aux Etats-Unis), n'avait pu acheter un iPad qu'elle voulait offrir en cadeau à son cousin vivant en Iran. Le vendeur lui a dit qu'il ne pouvait vendre un produit destiné à l'Iran.

Selon les sanctions américaines, il est notamment interdit de vendre des produits technologiques américains (ordinateurs, téléphones, etc.) à l'Iran sans autorisation du Trésor américain.

Pour Hossein, ces sanctions sont inutiles car on peut trouver de nombreux produits américains en Iran, notamment tous les produits Apple. Plusieurs magasins ont même ouvert leurs portes ses derniers jours avec le logo officiel des magasins Apple.

Aux Etats-Unis, le National Iranian American Council a en outre appelé Apple à "prendre des mesures immédiates" pour s'assurer que ces décisions ne pénalisaient pas les Irano-américains ou les Iraniens vivant aux Etats-Unis.

"Aucune loi américaine n'interdit à Apple ou toute autre société de vendre des produits aux Etats-Unis à des personnes vivant sur le sol américain y compris à un Iranien ou une personne d'origine iranienne", a déclaré jeudi la porte-parole du Département d'Etat Victoria Nuland.

"Mais si voulez envoyer des produits de haute technologique en Iran, il faut une autorisation", a-t-elle ajouté.

sgh/vl

PLUS:afp