NOUVELLES

GP d'Europe - Vettel redevient l'homme à battre

23/06/2012 11:35 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), après un début de saison presque décevant pour un double champion du monde en titre, est en train de redevenir l'homme à battre dans le championnat 2012 de Formule 1: il partira en pole position dimanche au Grand Prix d'Europe.

Invaincu à Valence depuis 2010 inclus, Vettel, 25 ans dans quinze jours, a attendu les dernières secondes de la Q3, dernière partie des qualifications, pour boucler un tour quasi-parfait en 1 min 38 sec 086/1000, sur les quais du port de Valence.

C'est sa 3e pole position de la saison, après Bahreïn, où il a gagné, et le Canada, où il a échoué au pied du podium (4e) en raison d'une mauvaise stratégie d'arrêts au stand. C'est aussi la 3e d'affilée à Valence et la 33e de sa carrière en F1.

"On a tenté notre chance à la fin et ça a marché, même si on a eu un peu de mal en Q1 (14e) et Q2 (4e dans les dernières secondes)", a reconnu le jeune Allemand. Son coéquipier Mark Webber a fait beaucoup moins bien: éliminé dès la Q1, l'Australien partira de la 19e place, sur la 10e ligne de la grille.

Vettel a fait mieux que le Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams), encore en "pole" provisoire à 30 secondes de la fin. Il a été suivi dans son élan par le Britannique Lewis Hamilton (McLaren), qui l'accompagnera à nouveau sur la 1re ligne.

Hamilton visera lui aussi une 2e victoire cette saison, après deux jours de travail intensif sur les réglages de sa monoplace, la MP4-27 à moteur Mercedes: "On a fait quelques changements de dernière minute et ça a marché, donc je suis très content d'être là", a dit le leader du championnat, qui "adore les circuits routiers, parce qu'on a moins de droit à l'erreur".

Maldonado, vainqueur à Barcelone de son premier Grand Prix de F1, se consolera avec une place en 2e ligne, à côté du Français Romain Grosjean (Lotus), lui aussi "poleman" éphémère pendant quelques instants, une nouvelle étape dans sa progression, et finalement battu de quatre dixièmes par Vettel.

C'est la 8e fois en huit courses que le Franco-Suisse rentre dans le Top 10 des qualifications. Il a une nouvelle fois fait un peu mieux -8 millièmes de seconde- que son illustre coéquipier finlandais, Kimi Räikkönen, champion du monde en 2007 chez Ferrari.

"Nous avons mis nos deux voitures dans le Top 5, ça prouve que nous sommes constants. C'est de bon augure pour la course, si nous choisissons la bonne stratégie, et pour le championnat, par rapport à Ferrari", a dit Grosjean.

Sur les six champions du monde de cette saison 2012, deux ont été éliminés d'un souffle, dès la Q2, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) et l'Allemand Michael Schumacher (Mercedes), avec les 11e et 12e chronos.

Sur l'autre McLaren, le Britannique Jenson Button a fait juste un peu mieux: 9e chrono de la Q3, entre les deux Force India de l'Allemand Nico Hülkenberg, 8e, et de l'Ecossais Paul di Resta, 10e, soit trois candidats de plus pour un podium dimanche.

"C'est plus difficile de prédire le nom du vainqueur de notre course, dimanche, que les résultats de l'Euro", a souri Vettel, très heureux de la nette victoire de l'Allemagne vendredi soir contre la Grèce (4-2).

dlo/jfm

PLUS:afp