NOUVELLES

Euro-2012 - Angleterre: Gerrard, ô capitaine mon capitaine !

23/06/2012 08:19 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

Dans le cercle des poètes disparus (Lampard et Ferdinand) ou rescapés (avec Terry et Parker) ayant porté le brassard, Steven Gerrard s'est imposé comme le bon capitaine de l'Angleterre en rayonnant au premier tour de l'Euro-2012, avant de jouer l'Italie en quart dimanche à Kiev.

Parmi les membres de ce cénacle de vétérans, tous au profil très anglais de combattants, Gerrard s'est arrogé la plume du chef: c'est un leader incontesté, un milieu de terrain généreux et un joueur qui fait la différence, avec trois passes décisives sur les cinq buts marqués par la sélection aux Trois Lions.

"Stevie G" écrit ainsi un chapitre élaboré de sa carrière internationale, longtemps restée à l'état d'ébauche. A 32 ans, le milieu polyvalent est enfin parvenu à faire rimer niveau à Liverpool et niveau en phase de poules.

Une gageure, vu ses deux dernières années rythmées par les blessures, aux adducteurs puis à la cheville. Il n'a pu amorcer pour de bon sa saison que fin novembre. Voilà sans doute pourquoi il arrive si frais à l'Euro.

Peut-être aussi se sent-il libéré d'un poids, nommé Frank Lampard. Etrangement, l'association des deux meilleurs milieux de terrain anglais des années 2000 n'a jamais vraiment fonctionné en sélection. Et si le Red assure que le Blue, forfait, "manquerait à n'importe quelle équipe", cette absence lui laisse en tout cas l'entière responsabilité de l'entre-jeu.

Gerrard a trouvé le bon équilibre aux côtés de l'infatigable Scott Parker, qui avait été désigné capitaine dans un premier temps par le sélectionneur intérimaire Stuart Pearce après les déboires de John Terry et les démêlés de ce dernier avec Rio Ferdinand. Trois joueurs qui passaient devant "Stevie G" dans la hiérarchie, outre Lampard.

Mais Roy Hodgson, nommé le 1er mai à la tête de la sélection, a tranché en faveur du joueur qu'il a entraîné à Liverpool en 2010. "Au milieu, Gerrard a encore livré une performance digne d'un capitaine", l'a-t-il encensé à l'issue de Suède-Angleterre (2-3).

Et Parker s'est incliné. "Stevie a été fantastique, a-t-il estimé après la victoire contre l'Ukraine (1-0). Il est tranquille et assez effacé parfois, mais depuis le départ, c'est son jeu qui parle. Il a toujours été brillant depuis qu'on est ici. C'est un grand capitaine, quelqu'un auquel on peut s'adresser dans la mesure où il peut parler au manageur. Il est fantastique".

Le brassard, qu'il porte à Liverpool depuis 2003, Gerrard le voulait. Celui qui avait connu sa première cape en mai 2000 dans un amical contre l'Ukraine (2-0) avait ainsi clairement posé sa candidature en février dernier. Et c'est aussi en tant que grognard des dernières campagnes qu'il l'a finalement obtenu.

Deuxième joueur le plus expérimenté du groupe anglais à l'Euro (95 sélections, 19 buts) derrière Cole (97), il est surtout le plus capé des Anglais dans l'histoire des matches de phases finales (29).

"Captain", Gerrard l'avait d'ailleurs déjà été au Mondial-2010, remplaçant au pied levé Terry pour une première incartade. Seulement, "par rapport à il y a deux ans, il règne une tout autre confiance dans le vestiaire. Et une énorme confiance en nos moyens", avait-il relevé à l'orée de l'Euro-2012.

Comme un auto-portrait...

ybl/sk

PLUS:afp