NOUVELLES

En cette Journée des services publics, le SISP dénonce les gouvernements

23/06/2012 10:47 EDT | Actualisé 23/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) du Québec souligne en ce samedi la Journée internationale des services publics.

Le porte-parole du SISP et président de la CSQ, Réjean Parent, affirme qu'il ne se passe pas une journée sans que les gouvernements dénigrent les services publics, de même que les conditions d'emploi des travailleurs. Pourtant, ajoute-t-il, une fonction publique dotée d'une grande expertise, bien formée et en nombre suffisant est le meilleur garde-fou qui soit contre la collusion et la corruption.

Selon M. Parent, l'indignation face à l'érosion des services publics manifestée par la population québécoise, casserole en main et carré rouge à la boutonnière, démontre le ras-le-bol devant les discours usés des gouvernements néolibéraux.

Réjean Parent croit que plusieurs mesures pourraient permettre aux gouvernements de mieux financer les services publics sans éreinter davantage la classe moyenne, notamment l'ajout d'un quatrième taux d'imposition pour les contribuables à haut revenu, l'instauration d'une taxe sur les produits de luxe, d'un impôt minimum pour les entreprises, la réduction des crédits d'impôt et des congés fiscaux pour les entreprises profitables, et la hausse des redevances sur les profits des compagnies minières.

Le SISP regroupe 345 000 membres issus de cinq organisations syndicales, dont la majorité proviennent des secteurs public et parapublic.

PLUS:pc