NOUVELLES
22/06/2012 12:41 EDT | Actualisé 22/08/2012 05:12 EDT

Les manifestations contre le coût de la vie se multiplient au Soudan

Les manifestations anti-gouvernementales et les affrontements avec la police se sont multipliés vendredi, au septième jour d'une mobilisation croissante contre la hausse des prix alimentaires, ont rapporté des témoins.

Les manifestations, lancées le 16 juin à l'initiative des étudiants, ont même atteint le quartier huppé de Khartoum Two, où vivent de riches soudanais et où sont installées des ambassades étrangères. Une odeur de pneu brûlé et de gaz lacrymogène y était perceptible, selon un journaliste de l'AFP.

A Omdurman, la ville jumelle de Khartoum sur l'autre rive du Nil, 200 manifestants ont frappé des mains en criant "Liberté". Certains ont ensuite brûlé des pneus et lancé des pierres aux policiers, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, ainsi que des coups de fouet et de matraque, selon le journaliste de l'AFP.

Dans le quartier de Burri, où flottait aussi l'odeur des gaz lacrymogènes vendredi soir, la police a dispersé par la force une manifestation contre la hausse des prix, et des habitants ont bloqué des rues avec des pierres.

Dans le quartier Nord de Khartoum, une centaine de jeunes ont brûlé des pneus en criant "Non, non à la hausse des prix de l'alimentation" puis se sont dispersés avant l'arrivée de la police, selon le journaliste de l'AFP.

Dans la ville de Sennar (sud), la police a fait usage de gaz lacrymogènes et de matraques pour disperser quelque 300 manifestants contre la cherté de la vie, selon des témoins.

Ces manifestations se multiplient depuis près d'une semaine au Soudan, pour protester contre l'inflation, qui a atteint 28% en avril et 30% en mai selon des chiffres officiels, et risque de grimper encore avec le plan d'austérité annoncé mercredi par le gouvernement, en particulier la suppression de subventions aux carburants.

str-it/fc/vl

PLUS:afp