NOUVELLES
22/06/2012 08:30 EDT | Actualisé 22/08/2012 05:12 EDT

Le fonds de Mitt Romney, champion des délocalisations dans les années 90 (presse)

Le fonds Bain Capital, dirigé par le candidat républicain à la présidentielle Mitt Romney dans les années 90, a investi dans des sociétés dont le coeur d'activité était la délocalisation d'emplois des Etats-Unis vers l'étranger, rapporte vendredi le Washington Post.

Documents officiels à l'appui, le Post explique que Bain Capital, fondé et dirigé pendant 15 ans par M. Romney, a investi massivement dans des sociétés spécialisées dans la mise en place de centres d'appels à l'étranger.

"Bain n'était certes pas l'entreprise qui pesait le plus en termes de délocalisations, mais elle a commencé très tôt", indique le quotidien.

Ces révélations tombent mal pour le futur adversaire de Barack Obama à la présidentielle de novembre. M. Romney bâtit en effet son message autour de la promesse de créations d'emplois, en mettant en avant l'expérience qu'il a accumulée lorsqu'il travaillait dans le privé.

Et l'équipe de campagne de M. Obama n'a pas tardé à réagir aux informations du Washington Post, parlant d'une "hypocrisie stupéfiante" dont ferait preuve le candidat républicain.

Mitt Romney "fait campagne à travers les Etats-Unis, en assurant vouloir protéger et promouvoir l'emploi dans ce pays. Mais (...) nous venons d'apprendre qu'il a empoché une fortune en conseillant des entreprises sur la meilleure manière de délocaliser des emplois en Chine et en Inde", a expliqué dans un communiqué David Axelrod, principal stratège du président américain pour la campagne.

L'équipe de campagne de M. Romney n'était pas joignable dans l'immédiat.

jk/gde/bar

PLUS:afp