NOUVELLES
22/06/2012 12:54 EDT | Actualisé 22/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Italie: Prandelli a trouvé la formule

Cesare Prandelli a trouvé son système de jeu et devrait affronter l'Angleterre en 4-4-2 avec un milieu en losange, dimanche à Kiev en quarts de finale de l'Euro-2012, et la confiance d'un premier tour au forceps, comme lors des grandes victoires du passé.

Avec le "Rombo", l'Italie se sent plus forte. Rombo n'est pas un guerrier... mais signifie losange en italien, avec une pointe basse, le génial Andrea Pirlo, deux demis excentrés, Daniele De Rossi et Claudio Marchisio, et une pointe haute, Thiago Silva ou peut-être Riccardo Montolivo.

Restent quelques autres incertitudes autour du nom des titulaires, outre la concurrence entre l'Italo-Brésilien du Paris SG et le nouveau joueur de l'AC Milan pour le poste de soutien des attaquants.

En défense centrale, Leonardo Bonucci devrait remplacer Giorgio Chiellini, forfait pour une déchirure à une cuisse, comme il l'avait fait en cours de match contre l'Eire (2-0). A droite, Christian Maggio pourrait revenir à la place d'Ignazio Abate.

Devant, Mario Balotelli part favori sur Antonio Di Natale au vu des dernières mises en place à l'entraînement, jeudi et vendredi, pour jouer au côté d'Antonio Cassano, qui monte en puissance depuis le début du tournoi et a marqué au précédent match.

"Moi j'aime sa saine folie, dit Buffon au sujet de Cassano, et sa façon extravagante de s'exprimer, de se comporter dans le vestiaire. Il a des dons de +leadership+, dont peut-être il ne se rend pas compte, sous ce rapport il se sous-estime. C'est une valeur ajoutée."

Pourquoi Balotelli? Son but superbe contre l'Eire devrait avoir libéré la pression qui pesait sur le jeune (22 ans) joueur au caractère bouillant, qui semble fâché contre la Terre entière même quand il marque un beau but.

De plus sa puissance physique ne sera pas de trop contre la défense anglaise. Prandelli ne va peut-être pas attaquer avec deux poids plumes comme Cassano et Di Natale. La formule a permis de faire exploser l'Eire, mais la charnière Joleon Lescott-John Terry a un autre poids que Sean St Ledger-Richard Dunne.

Balotelli s'apprête donc à croiser Lescott, champion d'Angleterre avec lui sous le maillot de Manchester City, et qui n'a que des compliments à l'adresse de +Super Mario+. "Il est rapide, il est costaud, il peut créer quelque chose à partir de rien, comme les autres attaquants de classe mondiale du tournoi", dit l'Anglais.

Le système avec le "milieu en diamant", selon l'appelation britannique, a donné satisfaction contre les Irlandais, après deux premiers matches de poules en 3-5-2 pour se rassurer en défense. Il devrait permettre de servir dans de bonnes conditions "Balo" et Cassano.

La culture tactique du calcio italien permet à l'équipe nationale de jongler avec les dispositifs, pour le plus grand plaisir des médias italiens qui adorent parler de 4-4-2, 4-2-3-1, "arbre de Noël" (4-3-2-1) et rombo, bien sûr.

Le sélectionneur a aimé la maîtrise de son équipe contre les Irlandais. L'Angleterre est plus forte que les Verts, mais les hommes de Prandelli ont des repères, après tout il a joué avec le rombo pendant deux saisons avant de se retourner juste avant le tournoi vers une défense à cinq après un crash contre la Russie (3-0) lors de l'ultime amical.

Mais les Russes, si impressionnants, sont déjà rentrés à la maison, et l'Italie dispute une place en demi-finale. En jouant plus qu'à l'ordinaire, mais sans oublier sa culture défensive.

"L'histoire, qui nous a conduit à quatre titres de champions du monde, montre que nous avons certaines caractéristiques, explique Buffon. Les changer en peu de temps serait une utopie. Quand tu es en difficultés, tu te replies sur ce que tu connais le mieux. Alors nous sommes redevenus l'Italie que tout le monde connaît."

eba/grd

PLUS:afp