NOUVELLES
22/06/2012 08:11 EDT | Actualisé 22/08/2012 05:12 EDT

Egypte: la France demande à ce que "le choix du peuple soit respecté"

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a affirmé vendredi qu'il était important que "le choix du peuple égyptien soit respecté", après la dissolution du Parlement et l'incertitude concernant le vainqueur de l'élection présidentielle.

"Je suis préoccupé par les développements institutionnels intervenus ces derniers jours en Egypte, au lendemain des premières élections présidentielles libres qui doivent marquer une étape décisive vers l'instauration d'un régime démocratique", a affirmé le ministre dans une déclaration.

"Il importe que le choix du peuple égyptien soit respecté", a-t-il souligné.

"La déclaration constitutionnelle du 17 juin et la dissolution du Parlement ne doivent pas compromettre la poursuite de la transition démocratique et le transfert rapide et ordonné du pouvoir à des autorités civiles élues, auxquels le Conseil supérieur des forces armées égyptiennes s'était engagé à procéder d'ici au 1er juillet", a rappelé le chef de la diplomatie française.

"Le maintien de l'ordre public doit se faire dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales", a indiqué Laurent Fabius.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) au pouvoir a pris des dispositions lui permettant d'assumer le pouvoir législatif à la suite de la dissolution la semaine dernière, sur décision de justice, de l'Assemblée dominée par les islamistes.

La "déclaration constitutionnelle" octroie aux militaires de vastes prérogatives leur permettant de rester aux commandes quelle que soit l'issue de l'élection présidentielle.

Dans ce contexte tendu, les Egyptiens attendent toujours la proclamation des résultats officiels, initialement prévue le 21 juin.

thm/nou/ej

PLUS:afp