Le Canadien choisit Alex Galchenyuk au troisième rang du premier tour

Publication: Mis à jour:
ALEX GALCHENYUK
Alex Galchenyuk (gauche) (Radio-Canada.ca) | Sting de Sarnia

PITTSBURGH, États-Unis - Le Canadien de Montréal a utilisé son choix de première ronde pour sélectionner Alex Galchenyuk, vendredi, à l'occasion de la séance de repêchage de la LNH tenu au Consol Energy Center, domicile des Penguins de Pittsburgh.

Le Tricolore, qui choisissait au troisième rang, a ainsi jeté son dévolu sur celui qui était classé quatrième chez les patineurs évoluant en Amérique du Nord, selon la centrale de dépistage de la LNH.

«C'est le joueur qui, selon nous, était le mieux bâti pour contribuer à nos succès à long terme, a dit le directeur général du CH, Marc Bergevin, de l'athlète de six pieds et un demi-pouce. C'est un grand joueur de centre avec une bonne vision et du caractère. Il répond à tous les critères qu'on cherchait chez un joueur.»

«Il a beaucoup d'habiletés et il ne craint pas le jeu robuste, a décrit Trevor Timmins, directeur du recrutement chez le Tricolore. Il a le sens de la compétition et beaucoup de passion pour le hockey.»

Galchenyuk, un joueur de centre, a évolué au sein du même trio que Nail Yakupov avec le Sting de Sarnia dans la Ligue junior de l'Ontario, il y a deux saisons. Yakupov a été choisi au premier rang par les Oilers d'Edmonton, quelques minutes plus tôt.

«C'est une sensation incroyable, a déclaré la plus récente recrue du CH. J'avais le sentiment que (les dirigeants du Canadien) s'intéressaient à moi, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Pour l'instant, je suis simplement fier de pouvoir porter ce maillot. J'étais nerveux (vendredi) matin, mais maintenant je me sens normal.

«Je sais que Montréal est une belle ville, j'ai hâte d'aller jouer là-bas, a par ailleurs affirmé Galchenyuk, qui a dit ne pas craindre la pression qui accompagne le métier de hockeyeur au Québec. Il y a de la pression partout. J'adore jouer au hockey et je vais adorer jouer pour le Canadien. C'est l'équipe de la LNH qui a la plus belle tradition, et de loin.

«Mais je ne penserai pas à la pression tout de suite. Je viens juste d'être repêché, alors je vais commencer par savourer le moment», a-t-il également lancé, sourire en coin.

Galchenyuk n'a disputé que deux matchs la saison dernière, à cause d'une déchirure ligamentaire à un genou subie dans un match préparatoire du camp d'entraînement. En 2010-11, il avait récolté 31 buts et 52 aides, ce qui lui avait valu le deuxième rang des marqueurs parmi les recrues du circuit ontarien, derrière Yakupov.

«Nos avons fait nos devoirs, il a passé des examens médicaux effectués par la ligue à Toronto, et le Dr Dave Mulder (le médecin du CH) était présent. Il a rencontré d'autres médecins pendant sa visite à Montréal et le Dr Mulder a étudié tous ses antécédents médicaux. Le Dr Mulder m'a assuré que la chirurgie avait été un succès et que son genou était solide, alors nous avons pu faire l'évaluation de ce joueur en fonction de ses qualités», a expliqué Timmins.

«Le genou est guéri à 100 pour cent, a assuré l'Américain d'origine russe, qui a remercié les membres de sa famille et ses entraîneurs pour leur soutien, mais aussi les médecins qui l'ont soigné ces derniers mois. D'ailleurs, je vais commencer l'entraînement dans quelques jours. J'ai été repêché par le Canadien de Montréal, alors il n'y a pas le temps pour les vacances!

«Et j'imagine que je vais commencer à prendre des cours de français très bientôt aussi», a par ailleurs convenu Galchenyuk, tout en soulignant le fait qu'il appréciera jouer aux côtés des défenseurs russes Andrei Markov et Alexei Emelin à Montréal.

Galchenyuk, qui parle couramment l'anglais avec un léger accent slave, était confiant que l'état de son genou n'inquiéterait pas les dirigeants des clubs de la LNH. Il a eu l'occasion de montrer qu'il était en pleine forme lors du récent camp des espoirs du circuit Bettman, à Toronto, de même qu'au camp sur invitation du Canadien.

«J'ai été impressionné par les installations (à Brossard) et j'avais une impression fort positive en quittant Montréal. Alors c'est une sensation incroyable en ce moment de savoir que je vais pouvoir travailler avec les gens que j'ai rencontrés là-bas», a affirmé celui qui se décrit comme un joueur qui retire beaucoup de fierté à exceller dans les deux sens de la patinoire, même s'il désire encore peaufiner quelques aspects de son jeu en défensive.

«Plus que nous rassurer sur l'état de son genou, sa présence à Montréal nous a permis de confirmer ce que nous pensions de ses habiletés globalement, a indiqué Timmins. Nous avons également vu comment il se comportait avec les autres joueurs.»

Bergevin, qui a dit cette semaine accorder de l'importance au caractère dont font preuve les joueurs, a dit avoir été convaincu à ce niveau dès le camp de la ligue.

«Je l'ai vu dans ses yeux dès ce moment, à Toronto, et son séjour à Montréal n'a fait que renforcer mon impression, a dit le d.g. Le hockey est la chose la plus importante dans sa vie. Il veut faire carrière comme joueur de hockey et rien ne va l'arrêter.»

Le Canadien aura droit à six autres choix lors des six autres rondes qui se dérouleront dans la journée de samedi, dont deux au deuxième tour. Le club montréalais parlera à nouveau au troisième rang en deuxième, troisième, quatrième et sixième rondes, ainsi qu'au 21e rang du deuxième tour et au premier rang du cinquième tour. Il n'aura aucun choix lors de la septième et dernière ronde.

Le deuxième choix du deuxième tour a été obtenu des Predators de Nashville dans la transaction impliquand Hal Gill et Blake Geoffrion, tandis que la sélection du cinquième tour a été acquise quand le CH a cédé les droits de James Wisniewski aux Blue Jackets de Columbus. Le choix du Canadien en septième ronde a été cédé aux Coyotes de Phoenix lors de l'acquisition de Petteri Nokelainen.