La Suède en état d'alerte après la découverte d'explosifs près d'une centrale nucléaire

Publication: Mis à jour:
SUEDE EXPLOSIFS NUCLAIRE
La centrale nucléaire de Ringhals. | AP

STOCKHOLM - La Suède a renforcé les mesures de sécurité dans ses trois centrales nucléaires, jeudi, après la découverte d'une petite quantité d'explosifs sur un chariot élévateur qui se trouvait sur le terrain de la plus grande centrale du pays, ont déclaré les autorités.

La police enquête sur un possible acte de sabotage, mais insiste sur le fait que même s'il y avait eu une explosion, elle n'aurait pas présenté de grand danger pour les installations nucléaires.

Des chiens détecteurs de bombes ont repéré les explosifs mercredi après-midi lors d'un contrôle de routine effectué par le personnel de sécurité sur un site industriel dans l'enceinte de la centrale. La police n'a pas voulu révéler de quel type d'explosifs il s'agissait, ni préciser la quantité.

Des spécialistes ont affirmé qu'il n'y avait pas de système de détonation, ce qui signifie qu'il n'y avait pas de danger d'explosion imminente.

«Mais même s'ils avaient été équipés d'un détonateur, une explosion potentielle aurait eu des effets plutôt limités. Le camion aurait été endommagé et des passants auraient pu être blessés, mais l'explosion n'aurait pas pu endommager la centrale», a déclaré le porte-parole de la police, Tommy Nyman.

Un expert du terrorisme a avancé l'hypothèse qu'il puisse s'agir d'une tentative de tester le système de sécurité de la centrale de Ringhals dans la perspective d'y commettre un attentat plus tard.

La centrale de Ringhals, située à 70 kilomètres au sud de Göteborg, la deuxième ville du pays, abrite quatre réacteurs.

Selon la police, la conductrice du chariot élévateur n'était pas au courant de la présence des explosifs et aucun suspect n'a été arrêté pour l'instant.

M. Nyman a précisé que les autorités n'avaient pas identifié de suspect et qu'elles continuaient d'inspecter la centrale pour voir s'il y aurait d'autre matériel louche.

«Une personne de l'extérieur les a manifestement mis sur le chariot», a dit le porte-parole de la police. «Nous discutions avec la conductrice et nous tentons de retracer ses déplacements dans l'enceinte (de la centrale) au fil de la journée.»

L'agence suédoise chargée de la protection contre les radiations a déclaré que les explosifs avaient été découverts «entre le parc industriel de Ringhals et une zone protégée». Selon l'agence, les explosifs ne se trouvaient pas dans la centrale.

Le gouvernement suédois a refusé de commenter l'affaire, affirmant que le dossier est géré par la police.

Magnus Norell, un expert du terrorisme à l'Agence suédoise de recherche sur la défense, ne pense pas qu'il s'agisse d'un attentat raté.

Les explosifs «ne sont jamais entrés dans la zone sécurisée. Il me paraît vraiment étrange qu'ils aient pu tenter de le faire en sachant que les mesures de sécurité seraient élevées et que les explosifs utilisés pourraient être détectés par un chien», a dit M. Norell. «Cela laisse croire que ce n'était pas un acte très professionnel.»

Mais l'expert n'exclut pas la possibilité que quelqu'un ait voulu tester les systèmes de sécurité de la centrale. «Cela peut suggérer que quelqu'un voulait les tester afin de faire quelque chose de plus grave plus tard. Mais ce ne sont que des spéculations pour l'instant puisque nous n'avons presque pas d'information», a affirmé M. Norrell.

«Cela montre que le système (de sécurité) a fonctionné. Ils les ont trouvés et rien n'est arrivé. C'est bon signe.»

La Suède compte 10 réacteurs nucléaires répartis dans trois centrales, qui fournissent environ la moitié de l'électricité consommée dans le pays. La centrale de Ringhals, la plus importante du pays, produit environ 20 pour cent de l'électricité en Suède.