La rencontre « sans tabou » entre le maire Régis Labeaume et les représentants des syndicats de la Ville se déroule toute la journée, jeudi. Si le maire de Québec se dit ouvert au dialogue, les syndicats se montrent plutôt sceptiques.

Tous les syndicats de la ville, à l'exception des cols bleus, seront représentés à la rencontre qui se déroule à l'ancien hôtel de ville de Sainte-Foy. Pour se préparer aux discussions, les représentants syndicaux ont reçu un questionnaire leur demandant de s'exprimer sur différents sujets touchant l'administration municipale. Le formulaire d'une douzaine de pages portait notamment sur le discours que le maire Labeaume a prononcé dernièrement devant des gens d'affaires au sujet des caisses de retraite.

La président du syndicat des employés professionnels de la Ville de Québec, Sylvie Dolbec se méfie des intentions du maire Labeaume. « Que la ville commence donc par respecter ses engagements. M. le maire veut maintenant dialoguer avec les syndicats, alors qu'il a entretenu un climat de méfiance envers les syndicats et ses membres. Ça ressemble plutôt à une grand-messe avec son examen autour de son discours. »

Mme Dolbec ajoute que la convocation du maire Labeaume ressemble plutôt à une opération de relations publiques alors que la Ville et les syndicats sont en pleine négociation.

Changement d'attitude

Le maire Régis Labeaume dit comprendre parfaitement le scepticisme des syndicats, mais il affirme que son approche a changé et qu'il est maintenant ouvert aux discussions.

« Écoutez, je les comprends, je comprends leurs sentiments, mais ils vont être surpris de comprendre à la longue qu'on veut régler. Ils vont être surpris de comprendre qu'on a changé d'attitude. Je ne peux pas leur demander d'y croire du jour au lendemain, c'est humain. Nous autres, on espère qu'ils vont comprendre notre volonté de régler. »

Régis Labeaume dit ne pas vouloir « négocier » avec les syndicats lors de cette rencontre, mais plutôt être à l'écoute sur leur vision des relations de travail et de l'avenir des régimes de retraite.

La rencontre a débuté à 8 h et doit se poursuivre toute la journée.