NOUVELLES
21/06/2012 05:12 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

La police de Bahreïn arrête cinq personnes recherchées pour "terrorisme"

La police de Bahreïn a arrêté cinq suspects figurant sur une liste de vingt personnes recherchées pour leur participation à des "attaques terroristes", a annoncé l'agence officielle BNA jeudi.

Le chef de la sécurité générale de ce petit royaume du Golfe, le général Tarek Hassan, a précisé que les cinq hommes "sont accusés de crimes terroristes, notamment la fabrication et l'utilisation d'explosifs et d'avoir mené des actes criminels ayant blessé des civils et des policiers".

Les cinq hommes ont été déférés devant la justice et la police recherche les 15 autres de la liste, a-t-il dit.

Le procureur général a publié le 16 mai une liste de 20 personnes recherchées pour des "actes terroristes" ayant blessé des policiers et des civils dans ce royaume secoué par des troubles.

La liste est accompagnée d'une mise en garde à ceux qui retiendraient des informations sur ces personnes ou les aideraient à échapper à la justice.

Les autorités de Bahreïn accusent les jeunes protestataires chiites qui manifestent quasi-quotidiennement dans les villages autour de Manama d'avoir recours à des cocktails Molotov contre les forces de l'ordre.

Plusieurs policiers avaient été blessés au cours des dernières semaines dans l'explosion de bombes artisanales.

La tension reste vive à Bahreïn après la répression en mars 2011 d'un mois de protestations anti-gouvernementales animées par des chiites dans ce pays gouverné par une dynastie sunnite. Selon Amnesty International, 60 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte.

bur-ak/at/feb

PLUS:afp