NOUVELLES
21/06/2012 04:44 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Le Portugal de retour dans le carré d'as

Le Portugal a retrouvé le dernier carré d'une grande compétition en se qualifiant pour les demi-finales de l'Euro-2012, jeudi à Varsovie, ce qui ne lui était plus arrivé depuis son enchaînement finale de l'Euro-2004, demi-finale du Mondial-2006.

En 2008, lors de l'Euro en Suisse et en Autriche, la Selecçao était sortie en quart de finale, et en Afrique du Sud en 2010 la compétition s'était arrêtée en 8e de finale. Prochaine étape: Donetsk le 27 juin pour une demi-finale contre le vainqueur du quart Espagne-France.

Il y aura de la revanche dans l'air, soit contre des Français qui avaient battu les Portugais en demi-finale de Coupe du monde en 2006, soit contre les Espagnols qui leur avaient fermé la porte au nez en 8e de finale du Mondial-2010.

Comme à chaque fois, en cas de bons résultats ou en cas de mauvaise performance, les regards se tournent vers la star de l'équipe, Cristiano Ronaldo. Alors comment était "CR7"? Contre la République Tchèque (1-0), comme contre les Pays-Bas, il a été impressionnant et décisif. Sa persévérance, après notamment deux tirs sur les poteaux, a été récompensée par une tête victorieuse, son 3e but dans le tournoi.

Précédemment dans cet Euro-ukraino-polonais, la star gominée avait rendu deux copies raturées contre l'Allemagne (défaite 1-0) et le Danemark (battu sur le fil 3-2 avec un Ronaldo passant à côté de son match).

Puis, le capitaine avait enfin livré un match majuscule face aux Pays-Bas le 17 juin (2-1) propulsant les siens en quarts de finale. Les images resteront: deux buts superbes et un festival de feintes et de passes qui auraient dû être décisives pour ses partenaires.

La clé pour la suite de la compétition, ce sera encore lui, l'homme aux 60 buts toutes compétitions confondues au Real Madrid cette saison. Il devra gérer son obsession du Ballon d'Or.

"Je ne veux pas trop y penser, mais en même temps je ne peux pas nier que dans mon for intérieur, j'ai un grand espoir de pouvoir le gagner, avait dit le Portugais concernant le Ballon d'Or 2012 à l'orée du tournoi continental. Je pense que je suis bien positionné pour pouvoir l'emporter ou au moins pour y prétendre".

La rivalité dans cette quête du Graal avec une autre star est exploitée par les supporteurs adverses qui lancent des "Messi, Messi !" railleurs quand l'ancien joueur de Manchester United gaspille des occasions.

Après son match raté contre le Danemark au premier tour de l'Euro, le joueur du Real, irrité, avait d'ailleurs souligné de façon mesquine que son meilleur ennemi du Barça avait été précocement éliminé lors de la Copa America 2011 organisée chez lui en Argentine. "Ce n'est pas pire? C'est pire (qu'un match raté) n'est-ce pas?", avait-il lancé sèchement à la presse.

L'Argentine avait passé le premier tour de la Copa avant d'être sortie en quarts aux tirs au but par l'Uruguay, futur vainqueur du tournoi. Le Portugal, lui, vient de s'extraire des quarts de l'Euro.

Le pays peut remercier un deuxième homme pour cette qualification: Paulo Bento, l'ancien international portugais, plus jeune sélectionneur de l'Euro-2012 à 42 ans, qui a récemment prolongé son contrat jusqu'au Mondial-2014.

Il faut dire que grâce à cet ancien milieu défensif, le Portugal a évité le pire en arrachant en barrages une qualification pour l'Euro-2012 compromise par des mauvais débuts qui avaient coûté sa place à l'entraîneur Carlos Queiroz.

La qualification pour la demi-finale va donner un peu de réconfort à un pays qui se raccroche au football pour tenter d'oublier un quotidien morose avec une profonde crise économique, un chômage aux alentours de 15% de la population active et une récession attendue cette année, avec une baisse prévue de 3,3% du PIB.

pgr/nip

PLUS:afp