NOUVELLES
21/06/2012 06:24 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Bécancour est retenue par Rio Tinto pour une étude de préfaisabilité

MONTRÉAL - Rio Tinto a retenu la ville de Bécancour pour une étude de préfaisabilité d'un projet d'expansion de ses activités, évalué à terme entre 3 et 4 milliards $.

Il s'agirait de construire une usine de transformation de titane.

Des ministres du gouvernement Charest et des députés des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont tenu une conférence de presse à Sorel, jeudi, peu après avoir été informés du projet par la compagnie.

Le gouvernement n'a pas annoncé de contribution financière à cette étape de l'étude de préfaisabilité.

Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Sam Hamad, a dit croire que ce projet «pourrait représenter un investissement de plusieurs milliards de dollars et créer plusieurs centaines emplois».

La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, a parlé d'une «excellente nouvelle pour l'industrie de la transformation au Québec et plus particulièrement pour l'économie des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec».

Cette annonce fait partie d'un programme mondial de Rio Tinto évaluant les occasions d'accroissement de ses activités minières et de transformation. La présente phase d'analyses préliminaires se poursuivra jusqu'en 2013. La construction des installations à Bécancour pourrait s'amorcer l'année suivante.

Le ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord, Clément Gignac, a dit croire que le choix de Bécancour par Rio Tinto démontre «hors de tout doute que le Québec a développé une expertise reconnue mondialement en matière de transformation de minerai».

Au Québec, Rio Tinto, Fer et Titane (RTFT) emploie plus de 2000 personnes, avec notamment des activités minières à Havre-Saint-Pierre et des installations de transformation à Sorel-Tracy.

PLUS:pc