NOUVELLES
20/06/2012 07:21 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

USA: un républicain explique la Shoah par la réglementation des armes

Un candidat républicain aux législatives de novembre aux Etats-Unis était critiqué mercredi pour avoir expliqué le génocide arménien et la Shoah par la réglementation des armes, qui aurait selon lui empêché les victimes de se défendre.

Samuel Wurzelbacher, mieux connu sous son surnom de "Joe le plombier" pendant la campagne présidentielle de 2008, a risqué cette explication dans une vidéo électorale qui le montre en train de tirer sur des fruits et légumes.

"En 1911, la Turquie a mis en place une réglementation sur les armes. De 1915 à 1917, 1,5 million d'Arméniens, incapables de se défendre, ont été exterminés", commente une voix "off".

"En 1939, l'Allemagne a mis en place une réglementation sur les armes. Entre 1939 et 1945, 6 millions de juifs et 7 millions d'autres personnes, incapables de se défendre, ont été exterminés", poursuit la voix. M. Wurzelbacher se tourne alors vers la caméra et proclame "J'aime l'Amérique".

"Joe le plombier", candidat dans l'Ohio (nord), était devenu célèbre en 2008 en s'en prenant face à face à Barack Obama avant que ce dernier ne soit élu président. Il était devenu une égérie de la droite populiste, toujours prompte à défendre le droit des Américains à détenir des armes sans entraves.

Une organisation juive, l'Anti-Defamation League, a dénoncé le rapprochement fait par le candidat républicain.

"Invoquer l'Holocauste dans le débat politique et suggérer que le meurtre systématique de 6 millions de juifs et de millions d'autres personnes par le régime nazi était la conséquence de la réglementation des armes est profondément choquant", a déclaré à l'AFP Deborah Lauter, une responsable de l'association.

Sur Twitter, l'intéressé lui-même est revenu sur la polémique en assurant n'avoir jamais voulu dire que la législation sur les armes avait provoqué les génocides. Il a cependant assuré que Hitler avait écrit dans "Mein Kampf" que son programme ne serait pas applicable si les citoyens n'étaient pas désarmés. mso/bar/gde

PLUS:afp