NOUVELLES

Syrie: 46 personnes, dont 29 soldats, tués mercredi dans les violences (ONG)

20/06/2012 08:43 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Quarante-six personnes ont été tuées mercredi en Syrie dans les violences, notamment dans des combats entre les rebelles et l'armée qui compte 29 morts dans ses rangs, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Au moins 28 soldats ont été tués dans des combats dans les régions de Hama et de Lattaquié", dans le nord du pays et dans l'explosion d'une voiture près d'un barrage militaire sur la route Idleb-Sarmine (nord-ouest), selon la même source.

Dans la région de la montagne des Kurdes (Lattaquié), cinq rebelles ont été également tués dans les combats. Dans cette même zone, plusieurs soldats ont péri dans des attaques rebelles "contre deux bâtiments utilisés par les troupes gouvernementales pour lancer des tirs de mortier sur la montagne des kurdes", selon le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"Des soldats, dont un officier, ont été capturés par les rebelles qui ont également mis la main sur des armes", a-t-il ajouté.

Dans la région de Homs (centre), un des bastions de la contestation, les forces armées pilonnent "aux obus de mortier et par des hélicoptères" la ville de Rastane, hors du contrôle du régime depuis des mois, selon l'ONG.

Dans la province de Damas, où l'armée mène de vastes opérations visant à faire taire la contestation, cinq civils ont été tués dans les villes voisines de Douma et Harasta dans des tirs et des bombardements. Un officier rebelle a également péri, succombant à ses blessures après une tentative d'assassinat.

Près de Damas, un religieux chiite a été assassiné par des hommes armés dans la région de Sayidé Zainab, haut lieu de pèlerinage chiite en Syrie abritant le mausolée d'une petite-fille du prophète Mahomet.

Les habitants des localités de Babbila, Beit Sohom, Aqraba et Yalda, à la périphérie de Damas, ont décrété "une grève générale et fermé la plupart des magasins en protestation contre les opérations militaires menées par les forces du régime" dans la province de Damas et autres régions syriennes, a indiqué l'OSDH.

Dans le quartier de Tadamone à Damas, des accrochages ont éclaté entre les forces régulières et des groupes rebelles. Des heurts de ce type se sont multipliés ces dernières semaines dans la capitale ultra-sécurisée par le régime du président Bachar al-Assad.

Toujours à Damas, un officier-médecin de l'armée a été tué par l'explosion de sa voiture.

Ailleurs dans le pays, un civil a été tué à Deir Ezzor (est) par un tireur embusqué. Dans la province de Hama (centre), un couple a été tué dans les bombardements sur Latamné, et un civil a péri dans la région d'Idleb.

A Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, un civil a été tué quand les forces de sécurité ont pris d'assaut le village d'Ibtaa.

Mardi, les violences avaient fait 62 morts, dont 31 civils, 27 soldats et quatre rebelles.

ram-rm/vl

PLUS:afp