NOUVELLES
20/06/2012 02:03 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

L'ONU s'inquiète du retour de discours politiques violents en Côte d'Ivoire

L'ONU s'est inquiétée mercredi du retour de la "violence" dans certains discours politiques en Côte d'Ivoire, en proie à un regain de tension plus d'un an après une crise meurtrière, et a averti que ces "dérives" pourraient menacer la réconciliation nationale.

L'Opération des Nations unies dans le pays (Onuci) "est préoccupée par le retour d'une nouvelle vague de dérives de langage et de propos virulents de certains acteurs politiques relevés dans les médias ivoiriens", indique-t-elle dans un communiqué.

Rappelant qu'il a mandat de rapporter au comité des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU les propos incitant à la violence, le chef de l'Onuci, Bert Koenders, a enjoint politiques et médias à "éviter les excès de langage qui pourraient remettre en cause les acquis démocratiques" et "la réconciliation nationale".

"La violence verbale a joué un rôle néfaste" dans la longue crise politico-militaire ivoirienne des dernières années, a-t-il souligné.

Une série d'attaques meurtrières dans l'Ouest et un projet de putsch prétendument déjoué par le gouvernement ont fait monter la tension ces derniers jours dans le pays. Le pouvoir du président Alassane Ouattara a mis en cause des soutiens de l'ex-chef de l'Etat Laurent Gbagbo, dont le parti a fermement rejeté les accusations.

Les partisans de chaque camp et la presse qui leur est favorable ont relayé et amplifié les accusations réciproques, plus d'un an après la fin d'une crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) aux quelque 3.000 morts.

ck/tmo/aub

PLUS:afp