NOUVELLES

Les centrales lancent une pétition contre les modifications à l'assurance-emploi

20/06/2012 11:22 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les grandes centrales syndicales se lancent à l'assaut des provisions qui modifient les règles de l'assurance-emploi dans le projet de loi fédéral C-38, et invitent les citoyens à marquer leur opposition en signant une pétition nationale.

Le vice-président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jean Lacharité, voit dans ces changements la démonstration que le gouvernement Harper est un gouvernement «sans-coeur» envers les travailleurs, et qu'il n'oeuvre qu'en fonction des volontés des employeurs et au profit des exploitants de sables bitumineux de l'Ouest.

Il fait valoir que l'intention de couper les prestations aux chômeurs qui n'acceptent pas un autre travail à moins de 100 kilomètres, et qui les rémunère à 70 pour cent de l'emploi perdu, constitue une attaque directe aux travailleurs, particulièrement ceux qui ont des emplois saisonniers.

Ces provisions risquent d'avoir un impact majeur sur les régions, où le travail saisonnier représente une part importante de l'économie régionale, notamment au Québec et dans les Maritimes, qui vivent d'industries comme le tourisme, la pêche ou la forêt, par exemple. Le syndicaliste estime que cette approche ne peut avoir d'autre effet que de tirer les salaires à la baisse, ce qui ne peut que plaire aux employeurs

M. Lacharité ajoute que plusieurs autres aspects de la loi C-38, tel le relâchement des normes d'évaluation environnementale, sont tout aussi condamnables, mais il souligne que le rôle d'un syndicat est de protéger les travailleurs, d'où la décision de se concentrer sur les atteintes au régime d'assurance-emploi.

La CSN a donc décidé de mettre en ligne une pétition initiée par le Nouveau Parti démocratique dénonçant ces modifications au régime.

PLUS:pc