NOUVELLES
20/06/2012 01:21 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Le joueur de l'Impact Miguel Montano dépose une plainte pour racisme à la STM

MONTRÉAL - La Société de transport de Montréal (STM) enquêtera au sujet d'une plainte pour racisme logée par le réserviste de l'Impact de Montréal Miguel Montano.

Montano prétend avoir été victime de racisme de la part d'un changeur du métro de Montréal parce qu'il ne parle pas français.

Une porte-parole de la STM a déclaré que l'organisme allait se pencher sur cet incident à la suite d'une plainte formelle, déposée mercredi après-midi, après que Montano se soit publiquement plaint sur les réseaux sociaux du traitement qu'on lui a réservé.

L'athlète de 20 ans a d'abord traité Montréal de ville raciste alors qu'il a décrit l'incident sur Twitter, mais le Colombien s'est ensuite rétracté et s'est excusé d'avoir offensé qui que ce soit avec ses propos.

Montano a déclaré sur le réseau social qu'il a été incapable de s'acheter un billet de métro parce qu'il ne parlait pas français.

Le joueur de l'Impact a indiqué que lorsqu'il a tenté de communiquer en anglais avec l'employé, ce dernier lui a répondu qu'il devait parler français et son argent lui a été rendu.

«Ils sont tellement racistes à Montréal, a-t-il écrit — en espagnol — mercredi matin sur Twitter. Ils n'ont pas voulu me vendre un ticket de métro parce que je ne parle pas français.»

Il a plus tard ajouté que le préposé lui avait dit: «si tu vis à Montréal, il faut que tu parles français». Montano a précisé: «je lui ai parlé en anglais et il m'a répondu 'non' en français, avant de me redonner mon argent».

Plusieurs heures plus tard, après que la nouvelle ait été reprise par des médias locaux, Montano s'est rétracté.

Il a indiqué qu'il avait vécu une situation inacceptable qui l'a beaucoup fâché et que c'est ce qui l'avait poussé à formuler ces commentaires. Il s'est excusé d'avoir offensé qui que ce soit.

«Montréal n'est pas une ville raciste», a-t-il écrit plus tard.

Maintenant qu'une plainte officielle a été déposée, la STM dit vouloir faire toute la lumière sur cette affaire.

«Nous allons prendre le temps qu'il faut pour aller au fond de cette histoire», a déclaré la porte-parole de la STM, Marianne Rouette.

Elle a indiqué qu'une politique de tolérance zéro à l'endroit du racisme est en place au sein de l'entreprise et que tous ses employés sont au courant.

Elle a aussi rappelé que la STM est soumise à la Loi 101, ce qui veut dire que ses employés ne sont pas obligés de parler une autre langue que le français, bien que plusieurs employés parlent une autre (ou plusieurs autres) langue et qu'ils décident d'eux-mêmes de répondre aux clients dans la langue qui leur convient le mieux.

L'Impact a confirmé l'incident impliquant Montano en après-midi.

«Le milieu de terrain colombien de l'Impact de Montréal Miguel Montano, qui ne parle pas français, a vécu un fâcheux incident mercredi matin dans le métro de Montréal, alors que deux agents au guichet auraient refusé de lui vendre un billet, prétextant qu'il ne faisait pas sa demande en français, a indiqué l'équipe par communiqué. À la suite de cette situation, une plainte officielle a été formulée par le joueur auprès de la STM.

«Le joueur français Hassoun Camara, qui accompagnait Montano, a été témoin de l’incident et a aussi porté plainte pour comportement discriminatoire. Sous le coup de l'émotion, Montano a écrit un commentaire déplacé via son compte Twitter, puis s'est excusé en affirmant notamment que Montréal n'est pas une ville raciste», a ajouté la direction de l'équipe.

«L'Impact de Montréal, Miguel Montano et Hassoun Camara ne feront aucun commentaire puisque l'affaire est présentement sous enquête», a conclu l'Impact dans son communiqué.

PLUS:pc