NOUVELLES

Euro-2012: aucun ministre britannique au quart de finale à Kiev

20/06/2012 07:25 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Aucun ministre britannique ne sera présent lors du quart de finale Angleterre-Italie de l'Euro-2012 dimanche à Kiev en raison des "préoccupations" concernant l'état de droit en Ukraine, a annoncé Downing Street dans un communiqué mercredi.

L'absence de ministres britanniques lors du quart de finale contre l'Italie "reflète l'agenda chargé des ministres à l'approche des jeux Olympiques et les préoccupations généralisées sur la justice sélective et l'état de droit en Ukraine", a déclaré une porte-parole du chef du gouvernement britannique David Cameron.

Plusieurs pays européens ont décidé de ne pas envoyer de ministres à l'Euro-2012, dont la France, pour protester contre le sort réservé à l'ancienne Premier ministre ukrainienne et icône de la révolution orange Ioulia Timochenko, condamnée à 7 ans de prison pour abus de pouvoir et incarcérée.

Cette affaire a provoqué une grave crise dans les relations entre l'Ukraine et les Occidentaux.

Le 7 juin dernier, le ministère britannique des Affaires étrangères avait annoncé qu'aucun ministre n'assiterait aux trois matches de poule de l'Angleterre à l'Euro-2012 de football en Ukraine, sans prendre d'engagement pour la suite.

L'Angleterre a battu mardi l'Ukraine (1-0) grâce à un but de l'attaquant de Manchester United Wayne Rooney, permettant à l'équipe anglaise de terminer première de son groupe et de se qualifier pour les quarts de finale de l'Euro-2012 où elle défiera l'Italie, dimanche, à Kiev.

Si l'Angleterre l'emportait contre l'Italie, elle jouerait soit contre l'Allemagne, soit contre la Grèce en demi-finale le 28 juin à Varsovie. La finale doit se tenir à Kiev.

Dans le cas où l'Angleterre jouerait la demi-finale, un ministre britannique pourrait assister au match car il se déroulerait en Pologne.

Quant à une éventuelle finale à Kiev, rien n'est décidé. Interrogée sur un éventuel boycott ministériel pour la finale, la porte-parole de Downing Street a répondu: "Voyons ce qui se passe dimanche. Aucune décision n'a été prise".

mpf/bed/sk

PLUS:afp