NOUVELLES
20/06/2012 08:45 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Emplois en Alberta: des travailleurs étrangers auraient été escroqués

WINNIPEG - Un Canado-Népalais affirme que plus de 100 personnes au Népal ont été ruinées financièrement par un stratagème qui leur promettait des emplois très bien payés dans le secteur pétrolier albertain.

Bradley Jacobson et Kendall Schmidt ont comparu devant un tribunal de Winnipeg sous diverses infractions en vertu du Code criminel et de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Bradley Jacobson était membre du Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada.

Yadu Pandey est un Canado-Népalais tentant d'aider les gens au Népal à la recherche d'un travail temporaire au Canada.

Il a soutenu mercredi que la fraude avait ruiné 111 personnes au Népal qui avaient versé 1300 $ chacune pour décrocher un emploi dans le secteur des sables bitumineux en Alberta.

M. Pandey a affirmé que les Népalais avaient emprunté de l'argent et vendu des terres afin de ramasser de telles sommes. Au Népal, les ouvriers agricoles gagnent 8 $ par jour et les emplois dans les sables bitumineux représentaient une occasion de travailler dur et d'obtenir une bonne rémunération, a-t-il souligné.

«Il a pris l'argent de 111 personnes — soit un total de 149 350 $», a allégué M. Pandey en parlant de Bradley Jacobson.

Le nom de Bradley Jacobson avait été mentionné dans des médias, il avait remporté un prix du milieu des affaires et semblait légitime, a ajouté le Canado-Népalais. Il a soutenu que la compagnie de cet homme, CISI Canadian Immigration Strategies, avait promis aux Népalais des emplois d'ouvriers de deux ans dans les sables bitumineux, avec des salaires horaires de 17,45 $.

M. Pandey allègue que M. Jacobson s'était aussi rendu à New Delhi, en Inde, avec un homme prétendant faire partie d'une compagnie pétrolière devant s'arranger pour faire venir des travailleurs.

Des enquêteurs ont dit croire que MM. Jacobson et Schmidt avaient mis en place de fausses entreprises — North West Construction et Access Health Manitoba — et soumis des documents falsifiés pour attirer plus de 300 travailleurs étrangers.

Bradley Jacobson fait face à 23 chefs d'accusation et Kendall Schmidt est sous le coup de huit chefs d'accusation. Aucune de ces accusations n'a été prouvée hors de tout doute devant un tribunal.

Le Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada a assuré que M. Jacobson n'était plus membre de l'agence.

(Winnipeg Free Press)

PLUS:pc