Sept entrepreneurs se trouveraient derrière pas moins de 140 compagnies du milieu de la construction, selon les travaux de l'Unité anticollusion (UAC). À lui seul, Tony Accurso en possèderait plus d'une soixantaine. Une série de documents déposés à la commission Charbonneau dévoile l'étendu des tentacules de l'homme d'affaires aujourd'hui accusé de fraude.

Lire l'intégralité de l'article sur La Presse