NOUVELLES
19/06/2012 01:46 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

USA: libération d'un étudiant condamné pour avoir filmé un homosexuel

Un étudiant condamné le mois dernier près de New York pour avoir filmé à son insu un compagnon de chambre homosexuel qui s'était ensuite suicidé, a été libéré mardi après 20 jours de prison, a-t-on appris auprès du directeur de la prison, Ed Cicchi.

Dharun Ravi, 20 ans, a été libéré dans la matinée, après avoir purgé 20 des 30 jours auxquels il avait été condamné, a précisé le gardien de la prison du comté de Middlesex. Il a, mesure automatique, obtenu cinq jours de moins pour bonne conduite et cinq autre jours pour avoir travaillé, a-t-il précisé.

Les autorités fédérales ont indiqué de leur côté que le jeune homme, né en Inde et arrivé aux Etats-Unis à l'âge de 5 ans, qui est toujours citoyen indien, ne serait pas expulsé.

"Au regard de son casier judiciaire, les services d'immigration et des douanes (ICE) ne vont pas entamer de procédure d'expulsion", a indiqué un porte-parole, Ross Feinstein.

Le jeune homme n'avait auparavant jamais été condamné.

Il avait été condamné le 21 mai à 30 jours de prison, infiniment moins que les 10 ans qu'il risquait dans une affaire qui avait suscité des débats passionnés aux Etats-Unis, notamment sur le harcèlement à l'heure d'internet et des réseaux sociaux.

La communauté homosexuelle avait aussi au moment du drame dénoncé une affaire symbolique selon elle des difficultés persistantes des jeunes homosexuels.

Le 19 septembre 2010, Dharun Ravi avait à distance mis en route la webcam de son ordinateur, dans la chambre qu'il partageait avec Tyler Clementi, 18 ans, à l'université de Rutgers (New Jersey, est). Et il avait brièvement regardé Tyler embrasser un autre homme.

Il avait invité deux jours plus tard sur les réseaux sociaux des copains à espionner encore ce qui se passait entre Clementi et son ami. Mais alerté par un tweet de Ravi, Clementi avait débranché la caméra.

Le 22 septembre, Clementi s'était suicidé en sautant dans l'Hudson.

Dharun Ravi, qui a depuis arrêté ses études, n'était pas jugé pour le suicide de son colocataire, mais pour atteinte à sa vie privée et intimidation.

Il sera en liberté surveillée pendant trois ans, doit encore accomplir 300 heures de travaux d'intérêt général et payer une amende de 11.000 dollars.

bd/eg

PLUS:afp