NOUVELLES

Un carré d'as québécois au Championnat de Montréal, qui est en transition

19/06/2012 10:29 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les amateurs de golf devront avoir des yeux tout autour de la tête pour suivre le carré d'as québécois à l'occasion du Championnat de Montréal, alors que ce tournoi du circuit des Champions accueillera la plus importante cohorte de golfeurs locaux de son histoire à compter de vendredi au club de golf de la Vallée du Richelieu.

Les amateurs verront de nouveaux visages parmi les représentants du fleurdelisé, puisqu'à part Yvan Beauchemin, qui effectue un retour après avoir participé aux deux premiers tournois, Claude Tremblay, champion du Défi AGP et professionnel du club Le Boisé, Jean Laforce, du club de Saint-Jean-de-Matha, et Marc Girouard, du club Le Diamant, en seront tous à leur première participation.

«J'ai essayé de joindre Yvan, mais je n'ai pas été capable de lui parler jusqu'à présent. Et puis, le seul conseil que Daniel (Talbot) m'a donné, c'est 'profite-en, savoure le moment parce que c'est l'occasion d'une vie', a déclaré Laforce. C'est un rêve d'enfance qui se concrétise, depuis qu'on est haut comme trois pommes.»

Des trois nouvelles recrues, c'est sans aucun doute Laforce qui a mis la barre la plus haute quant à ses attentes à quelques jours du début du tournoi. Le golfeur de 53 ans admet vouloir terminer parmi les 40 premiers golfeurs de ce tournoi de 54 trous sans seuil de qualification — ce qui surpasserait le meilleur résultat québécois enregistré jusqu'ici lors de cette unique étape du circuit réservé aux joueurs de 50 ans et plus en sol canadien, c'est-à-dire la 52e place à moins-6 de Yvan Beauchemin en 2011.

«Je crois sincèrement que c'est réaliste, et ce qui va nous aider les Québécois c'est que le parcours sera un peu plus difficile, a-t-il expliqué. Les pointages risquent donc d'être plus hauts et le peloton pourrait alors se resserrer davantage. Que ce soit Claude Tremblay, Marc Girouard ou moi-même, si nous jouons des rondes de 70 ou 71, ça pourrait nous permettre d'être dans la course à moins-5 ou moins-6 après trois jours. Je pense donc que la 40e place est accessible.»

Il ne se cache pas non plus pour admettre qu'il y aura une certaine compétition entre les Québécois, et qu'il aimerait bien terminer avec un meilleur score que Tremblay. Ce dernier lui avait soutiré le laissez-passer pour le Championnat de Montréal en triomphant lors du premier trou de prolongation du Défi AGP, il y a deux semaines à Cowansville. Laforce avait alors dû remporter le tournoi de qualification la semaine suivante à Beloeil pour confirmer à son tour sa place.

Ce ne sont pas non plus les présences des légendaires Mark Calcavecchia, John Cook, Mark O'Meara, Michael Allen, Corey Pavin et autres Tom Kite qui risqueront d'intimider le golfeur québécois qui a savouré 45 victoires en carrière sur le circuit de l'AGP.

«Je connais ces gars-là, on les côtoyait Daniel et moi quand on avait 20 ans et qu'on se promenait aux États-Unis, alors ce sera intéressant de les revoir et de rivaliser avec eux», a expliqué celui qui a participé aux deux derniers tournois de qualification pour l'Omnium senior des États-Unis.

À l'instar de Tremblay et Girouard, la plus grande menace pour Laforce pourrait venir des amateurs de golf québécois, qui épieront chacun de ses gestes pendant le tournoi et qui pourraient venir briser sa concentration. La pression terrible imposée par ses pairs avait d'ailleurs contribué à l'effondrement de Talbot l'an dernier, qui avait abouti au dernier rang de la compétition.

«Lorsque le tournoi va débuter, je devrai entrer dans ma bulle le plus rapidement possible pour éviter toute distraction, comme des poignées de mains, des photos ou des discours à n'en plus finir, a dit Laforce. Il va falloir que je me concentre sur mon jeu, comme je le fais depuis nombre d'années. Je suis conscient que ce ne sera pas facile, mais si je réussis à avoir du plaisir sur le terrain, alors mon jeu va s'en refléter.

«Et puis, pour éviter que je ne m'emporte trop, j'ai offert le poste de cadet à mon épouse — une enseignante, qui se charge de cette tâche depuis maintenant 32 ans. Elle connaît mon caractère, mes sautes d'humeur, mes attitudes, alors je sais déjà qu'elle pourra m'aider grandement à conserver ma stabilité à compter de vendredi.»

Tremblay pourrait abdiquer

Les deux autres recrues en lice, Tremblay et Girouard, ont refusé de se fixer des objectifs précis, préférant plutôt «savourer l'expérience» sans se mettre de la pression inutile sur les épaules.

Tremblay, qui a lui aussi savouré une quarantaine de victoires en carrière au Québec, a rapidement tenu à minimiser les attentes dans son cas en soulignant qu'une déchirure à un tendon d'Achille subie il y a deux ans et qui lui a causé des maux de dos chroniques ont refait surface dernièrement. Il avoue d'ailleurs qu'il pourrait devoir abdiquer en cours de route.

«Mon jeu n'est définitivement pas où je voudrais qu'il soit. Cette semaine sera très taxante, et j'ai déjà pris de nombreux rendez-vous avec le physio et l'ostéopathe pour pouvoir passer au travers. Mes problèmes de dos m'ennuient depuis maintenant deux mois, et même s'ils se résorbent tranquillement, je sais que je ne suis pas à 100 pour cent. Je sais que ça pourrait lâcher à tout moment, alors j'évalue entre 70 et 80 pour cent mes chances de me rendre à dimanche sans me retirer.»

De son côté, Girouard, qui a bénéficié du cinquième et dernier laissez-passer accordé par le promoteur du tournoi Synchro Sports, dit avoir adopté la même philosophie que Tremblay.

«On va utiliser la semaine pour s'acclimater, s'adapter le plus rapidement possible à cet environnement-là, a confié Girouard, qui a déjà disputé l'Omnium canadien en 1997, 1998 et 2004. Mais je ne veux pas mettre de chiffres sur mes objectifs personnels. C'est possible de terminer 40e, mais ça l'est aussi de terminer mieux que ça. Honnêtement, ça peut paraître cliché, mais je veux m'amuser. Si je joue bien, alors ce sera encore plus plaisant.»

Outre ces golfeurs, l'Ontarien Rod Spittle, qui a réalisé la meilleure ronde de l'histoire du tournoi l'an dernier avec une carte de 62, et le Britanno-Colombien Jim Rutledge, compléteront la représentation locale.

Le golfeur professionnel et ambassadeur du club de golf de la Vallée du Richelieu, Mike Veilleux, donnera le coup d'envoi officiel au Championnat de Montréal, dès 9h30 vendredi.

Le Championnat de Montréal regroupant 81 golfeurs sera présentée de vendredi à dimanche à Sainte-Julie et remettra 1,8 million $US en bourses, dont 270 000 $ iront au vainqueur. L'an passé, John Cook a succédé à Larry Mize à titre de champion du tournoi en affichant un score cumulatif de moins-21.

PLUS:pc