NOUVELLES

L'opposition invitée à entrer au gouvernement koweïtien

19/06/2012 09:21 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre koweïtien, cheikh Jaber Moubarak Al-Sabah, a invité mardi l'opposition à entrer au gouvernement pour éviter une nouvelle crise politique dans ce pays pétrolier du nord du Golfe.

"Le Premier ministre a lancé l'idée d'une entrée de membres de la majorité parlementaire au gouvernement", a indiqué à la presse le député Saifi al-Saifi, après une rencontre d'élus de l'opposition et de cheikh Jaber.

Le ministre de l'Information, cheikh Mohammad Abdallah Al-Sabah, a confirmé cette proposition en précisant que la discussion n'a pas porté sur le nombre d'élus qui pourraient rejoindre le gouvernement.

Dans le passé, l'opposition a demandé jusqu'à neuf postes dans le gouvernement de 16 ministres où les membres de la famille princière des Al-Sabah détiennent traditionnellement les postes clés comme la Défense, l'Intérieur, les Affaires étrangères et l'Information.

L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a suspendu lundi par décret la session du Parlement pour une période d'un mois, pour tenter de calmer les tensions entre l'exécutif et le législatif.

La tension est vive entre le Parlement, dominé par l'opposition, et le gouvernement, dont deux membres, les ministres des Finances, Moustafa al-Chamali, et des Affaires sociales et du Travail, Ahmad al-Rujaib, ont démissionné après avoir été accusés de corruption ou d'irrégularités.

Membre de l'Opep, le Koweït connaît des crises politiques à répétition depuis 2006, attribuées aux luttes de pouvoir au sein des Al-Sabah qui règnent depuis plus de 250 ans.

Le gouvernement a démissionné à sept reprises et le Parlement a été dissous trois fois en 2006, 2008 et 2009.

oh/mh/feb

PLUS:afp