NOUVELLES

Le Premier ministre Maliki craint une guerre liée au pétrole en Irak

19/06/2012 09:19 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, estime qu'un contrat passé entre la major pétrolière américaine ExxonMobil et la région autonome du Kurdistan irakien pourrait conduire à "la guerre", a déclaré mardi son porte-parole dans un entretien avec l'AFP.

ExxonMobil a signé un accord d'exploration pétrolière avec la région du Kurdistan dans six zones, dont deux sont revendiquées à la fois par les autorités régionales kurdes et par le gouvernement central de Bagdad.

Le gouvernement central affirme que tous les contrats pétroliers doivent lui être soumis et considère comme illégaux ceux qui ne le sont pas.

"M. Maliki estime que ces accords représentent une initiative très dangereuse qui pourrait provoquer une guerre" et "mettre fin à l'unité de l'Irak", a affirmé le porte-parole, Ali Moussaoui.

Le Premier ministre est prêt à utiliser tous les moyens dont il dispose "pour préserver la richesse nationale et la transparence nécessaire dans les investissements concernant les ressources des Irakiens, en particulier dans le domaine pétrolier", a déclaré M. Moussaoui.

M. Maliki "a envoyé un message au président américain Barack Obama la semaine dernière l'exhortant à intervenir pour empêcher ExxonMobil de poursuivre son action".

Une vive polémique avait surgi après la signature à la mi-octobre par ExxonMobil d'un accord d'exploration pétrolière avec le Kurdistan. En mars, Bagdad a affirmé que la major américaine avait suspendu son contrat, ce qu'a démenti le gouvernement du Kurdistan.

Le contrat signé par ExxonMobil couvrent des zones disputées situées dans la province de Ninive, voisine du Kurdistan. Le gouverneur de la province de Ninive, Athil al-Nujaifi, a d'ailleurs estimé que sa région devait "être partie prenante à cet accord".

"Nous avons les mêmes prérogatives que le gouvernement régional du Kurdistan. Dans la Constitution, il n'y a aucune différence entre les provinces et les régions", a-t-il dit dans une interview accordée à un site internet d'information, Iraq Oil Report.

Le gouverneur a ajouté avoir rencontré des représentants d'ExxonMobil.

Cette crise s'ajoute à de nombreux contentieux entre le Kurdistan et le gouvernement central. La semaine dernière, les dirigeants kurdes ont pris part à un vote de défiance à l'encontre du Premier ministre.

ak/wd/vv/tp/cco

PLUS:afp