NOUVELLES
19/06/2012 04:17 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Le patrimoine des plus fortunés s'est déprécié pour la 1ère fois en trois ans

TORONTO - Les plus fortunés de la planète ont vu la valeur de leur patrimoine reculer de 1,7 pour cent l'an dernier, selon un rapport de Capgemini et de RBC Gestion des actifs. Il s'agit de la première baisse à ce chapitre depuis celle de 19,5 pour cent affichée lors de la crise économique de 2008.

Cette dépréciation est attribuable à la volatilité des marchés, a estimé le directeur de RBC Gestion des actifs, George Lewis, mais elle n'a pas empêché le nombre de millionnaires de grimper en 2011. Pour les fins de l'étude, les «particuliers fortunés» sont ceux qui possèdent au moins un million de dollar US d'actifs «investissables», en excluant la résidence principale, les objets de collection et les biens de consommation durables.

Selon le rapport, le nombre de personnes fortunées a augmenté de 0,8 pour cent en 2011, pour passer à 11 millions. En 2010, leur nombre avait crû de 8,3 pour cent.

Les «particuliers les plus riches», ces personnes disposant d'un patrimoine évalué à au moins 30 millions $ US, ont toutefois vu leur nombre reculer de 2,5 pour cent l'an dernier, alors que leur patrimoine total a fondu de 4,9 pour cent.

Alors que la région de l'Asie-Pacifique regroupe désormais le plus grand nombre de millionnaires de la planète, les pertes subies sur les marchés de Hong Kong et en Inde ont entraîné une diminution de la valeur de leur patrimoine.

Environ 3,37 millions d'Asiatiques étaient considérés comme fortunés en 2011, comparativement à 3,35 millions de Nord-Américains. Ces derniers détenaient toutefois une fortune commune de 11 400 milliards $ US, plutôt que 10 700 milliards $ US pour ceux en Asie.

Le rapport laisse également entendre que 2012 sera elle aussi une année de volatilité sur les marchés alors que la crise européenne de la dette se poursuit, tandis que la reprise américaine semble au neutre et que l'économie chinoise ralentit.

PLUS:pc