NOUVELLES

Séance d'hypnose: la direction du collège du Sacré-Cœur a fait le point

19/06/2012 03:17 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT
Shutterstock

SHERBROOKE, Qc - La direction du collège du Sacré-Cœur, à Sherbrooke, a fait le point mardi sur un spectacle d'hypnose présenté le 7 juin dernier et au cours duquel 18 élèves ont été incommodées.

Le directeur général de l'école secondaire privée, Daniel Léveillé, a expliqué que cette séance était offerte dans le cadre d'une activité de fin d'année. Un autre établissement d'enseignement de Sherbrooke avait aussi offert le même spectacle, et après s'être informé du déroulement et avoir soumis l'activité aux votes, le collège du Sacré-Cœur a décidé d'offrir à son tour ce spectacle d'humour et d'hypnose.

La présentation s'est déroulée en présence d'environ 450 jeunes filles âgées de 13 à 17 ans. Après le spectacle, cinq spectatrices ont été incommodées. Une d'entre elles a même dormi profondément pendant 4 heures. Treize autres adolescentes ont subi un inconfort et ont mentionné avoir eu des nausées et des maux de tête.

La présidente du conseil d'administration de Sacré-Coeur, Lynda Beauregard, a précisé mardi que les 18 élèves se portent bien.

Myrianne Cloutier, la mère d'une élève incommodée, s'est présentée aux côtés des représentants de l'école, mardi, pour témoigner de la célérité avec laquelle l'établissement a pris les choses en mains. Elle soutient que l'incident n'a pas ébranlé sa confiance en l'institution.

Le directeur général Léveillé a semblé prendre acte des conséquences, et a reconnu qu'au moment d'accepter de tenir cette activité, il ne savait pas que les personnes âgées de moins de 14 ans pouvaient être plus sensibles à l'hypnose, et qu'aucune autorisation parentale n'avait été exigée.

Pour sa part, Lynda Beauregard a profité de ces circonstances particulières pour lancer un message aux autres directions d'établissement d'enseignement, les invitant à la plus grande prudence dans le choix des activités offertes aux élèves.