NOUVELLES

FAO, PAM et Fida appellent le G20 à "redoubler d'effort" contre la faim

19/06/2012 06:22 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Les trois agences de l'ONU spécialisées dans l'alimentation, FAO, Fida et PAM, ont appelé mardi les dirigeants du G20 réunis au Mexique à prendre "l'engagement de redoubler d'efforts dans la lutte contre la faim", dans une déclaration commune publiée à Rome où elles sont basées.

Rappelant que 900 millions de personnes sont sous-alimentées dans le monde, principalement en Asie et en Afrique, les trois organisations se félicitent de ce que la présidence mexicaine du G20 "accorde la priorité à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et maintienne cette question en bonne place parmi les préoccupations mondiales".

FAO, Fida et PAM demandent que le G20 "continue à reconnaître toute l'importance du rôle essentiel que joue la petite agriculture en faveur de la sécurité alimentaire mondiale et d'une productivité durable".

Ces organisations insistent sur le fait que la sécurité alimentaire "est étroitement liée à d'autres points de l'ordre du jour du G20 - notamment le développement des infrastructures et la reprise de la croissance dans les pays en crise".

"L'insécurité alimentaire peut assombrir durablement les perspectives de croissance de la société tout entière, d'où la nécessité de rester vigilant en matière de sécurité alimentaire - aussi et à plus forte raison - en période de crise financière et d'incertitude", soulignent-elles.

"Tout un ensemble de problématiques figurant à l'ordre du jour du G20, dont la protection sociale, l'intégration sous l'angle financier et l'établissement de systèmes agricoles et alimentaires plus durables, doivent être abordées", estiment-elles.

L'an dernier, sur proposition de ces organisations, le G20, sous présidence française, avait parrainé plusieurs initiatives comme le Système d'information sur les marchés agricoles, le Forum de réaction rapide, la Plate-forme pour l'agriculture tropicale.

D'autres initiatives, comme la Plate-forme pour la gestion des risques agricoles sont encore en cours d'élaboration. Des restrictions aux exportations sont en train d'être levées pour permettre au PAM d'acheter des vivres à des fins humanitaires.

Sous la présidence mexicaine, le G20 "a fait d'importants efforts supplémentaires" pour multiplier les contacts avec d'autres parties prenantes, au sein de la société civile, du secteur privé ou de gouvernements, se félicitent les organisations qui y voient l'occasion de "créer de nouveaux partenariats au service de la sécurité alimentaire et nutritionnelle".

mle/ljm/ej

PLUS:afp