NOUVELLES

Euro: La marche était trop haute pour l'Ukraine de Blokhine et Shevchenko

19/06/2012 05:10 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

La victoire inaugurale contre la Suède grâce au doublé de Shevchenko avait fait rêver tout un pays, mais l'Ukraine d'Oleg Blokhine, ensuite battue par la France et par l'Angleterre mardi, n'ira pas en quarts de finale de l'Euro-2012, tout comme le co-organisateur polonais.

"Il n'y a aucune raison de se mettre à planer", avait lancé le sélectionneur Blokhine après le premier succès de son équipe le 11 juin à Kiev face à la Suède (2-1). C'était sans doute par crainte de tomber de trop haut.

Avec cette victoire marquée par l'inattendue résurrection d'un Shevchenko annoncé moribond, l'Ukraine s'était en effet prise à rêver d'une place dans le Top 8, qui lui aurait permis d'égaler la meilleure performance de sa jeune histoire, un autre quart de finale atteint lors du Mondial-2006.

Mais les synyo-zhovty (jaune et bleu) sont ensuite tombés sur une équipe de France trop forte pour eux, malgré une nouvelle performance de qualité de l'idole "Sheva", et la défaite 1-0 de mardi face à une Angleterre, elle aussi supérieure, les a définitivement ramenés à la réalité. Certes, un but tout à fait valable n'a pas été accordé à l'Ukraine par l'arbitre.

La réalité, c'est celle d'une équipe, 52e du classement Fifa au début de l'épreuve et qui malgré son statut de pays-hôte semblait cumuler trop de handicaps pour se sortir d'un groupe comprenant deux valeurs sûres du football européen, Angleterre et France, et une Suède homogène et enrichie par la présence d'Ibrahimovic.

Privée de son gardien de but N.1 Chovkovski, blessé, et du défenseur central Chygrinski, brièvement passé par Barcelone et qui a très peu joué cette saison à cause de blessures, la défense était ainsi très loin du verrou de 2006, sur lequel reposait alors la tactique de Blokhine.

Le groupe manquait sans doute également d'expérience, avec deux joueurs seulement évoluant à l'étranger (Voronin au Dynamo Moscou et Tymoschuk au Bayern Munich) et beaucoup d'éléments très jeunes.

Pour finir, la préparation a été chaotique, avec deux défaites en amical (3-2 contre l'Autriche et 2-0 face à la Turquie) et une intoxication alimentaire lors d'un stage en Allemagne qui a laissé 10 joueurs sur le flanc, dont Tymoschuk, placé sous perfusion.

Finalement, le parcours de l'équipe d'Ukraine a épousé assez fidèlement la courbe de performances de Shevchenko.

Reparti dans un certain anonymat il y a trois ans au Dynamo Kiev, son club formateur, le Ballon d'Or 2004 vit depuis maintenant des mois avec des douleurs au dos. Mais il s'est accroché pour participer à cet Euro à domicile, et à bientôt 36 ans, il s'est rappelé au bon souvenir du monde du football avec son tonitruant doublé face à la Suède.

La suite a été plus dure pour le Ballon d'Or 2004 et dès lors, pour l'Ukraine également, tout est devenu trop compliqué. "Sheva", entré à la 70e minute, ne s'est signalé que par une faute sur l'Anglais Young, synonyme de carton jaune...

stt/sk

PLUS:afp