NOUVELLES
19/06/2012 04:44 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Suède: Et Ibrahimovic inventa la Zlatinade

Deux fois battu, éliminé, éclipsé par Shevchenko lors du match contre l'Ukraine, vexé forcément, Zlatan Ibrahimovic a eu une réaction de grand champion mardi avec un but absolument extraordinaire face à la France, qui a aidé à sauver l'honneur de la Suède dans cet Euro-2012 (2-0).

"Zla-Tan Ibrahi-Movic ! Zla-Tan Ibrahi-Movic !" Il n'en faut pas beaucoup pour faire chanter les Suédois, mais là, il y avait vraiment de quoi.

A la 54e minute, sur un long centre de Larsson, il a expédié dans le petit filet de Lloris une somptueuse volée acrobatique du droit, débutée en appui et en équilibre sur la jambe gauche et terminée en plein air, à l'horizontale.

On connaissait la "papinade", voilà la "zlatinade", qui vient couronner une nouvelle prestation 100% "Ibra".

"Ibra", déjà, avant le coup d'envoi, avec son masque de concentration, visage fermé et regard noir, abandonné un bref instant seulement pour gratifier Mexès, son partenaire à l'AC Milan, d'un rare sourire.

Après Rosenberg face à l'Ukraine et Elmander face à l'Angleterre, il évoluait cette fois avec Ole Toivonen, un troisième partenaire offensif pour un schéma inchangé: Zlatan est bien désormais le meneur de jeu de cette équipe de Suède.

D'entrée de jeu, l'attaquant de l'AC Milan a posé pas mal de problèmes à Mexès, Rami et Diarra, souvent dans sa zone, par sa protection de balle haut de gamme. Mais il n'a pas particulièrement pesé, les meilleurs occasions de la première période revenant à Larsson et surtout Toivonen.

Pour le reste, il a fait du "Ibra", encore: comptable de ses efforts souvent, jouant la plupart du temps au petit trot, mais touchant pourtant énormément de ballons, qu'il a régulièrement été chercher très bas.

"Ibra", toujours, quand il lève les yeux au ciel après que l'arbitre a osé siffler une faute contre lui. La sanction est immédiate, M. Proença est conspué par les quelque 15.000 Suédois qui ont élu domicile à Kiev depuis 10 jours.

Et donc "Ibra" enfin, avec ce geste venu d'ailleurs. Comme par hasard, il était le plus proche du virage suédois pour aller à la fin du match saluer ses supporteurs et recueillir les premiers vivas. "Ibracadabra", même.

stt/nip

PLUS:afp