NOUVELLES

Euro-2012 - Parole du jour: "Nous ne voyons que l'aspect sportif"

19/06/2012 03:18 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

La parole de mardi à l'Euro-2012 est signée du sélectionneur de l'Allemagne Joachim Löw, qui refuse de laisser polluer le quart de finale de l'Euro contre la Grèce par les tensions entre Athènes et Berlin autour de la crise de la dette: "Nous ne voyons que l'aspect sportif".

"Pour nous, c'est un quart de finale tout à fait comme les autres, contre la Grèce, et nous ne voyons que l'aspect sportif", a assuré le technicien allemand, mardi, à trois jours du quart de finale qui opposera son pays à la Grèce à Gdansk.

"La situation politique... Vous savez qu'entre Angela Merkel et nous, il y a une très bonne relation. On s'est fixé une règle, elle n'essaye pas d'influencer sur ma composition d'équipe et mes orientations tactiques. Quant à moi, je ne me mêle pas des déclarations politiques", a-t-il encore ironisé.

Les déclarations de Joachim Löw résument le sentiment général des joueurs grecs et allemands qui ont cherché à replacer dans un contexte strictement sportif ce match, joué sur fond de crise de la dette souveraine et de tensions entre les des deux pays, d'aucuns évoquant "un derby de la dette".

La Grèce, deuxième du groupe A, défie vendredi à Gdansk (20h45, 18h45 GMT) l'Allemagne, première du groupe B après avoir enchaîné trois victoires dans une poule considérée comme la plus difficile du premier tour avec le Portugal, les Pays-Bas, vice-champions, et le Danemark, ces deux derniers ayant été éliminés.

Mardi, on était bien loin des velléités de la presse grecque de dimanche. "Donnez-nous (Angela) Merkel", écrivait ainsi Goal News tandis que Sport Day lançait un bravache: "Angela, tenez-vous prête! Vous avez vu comment vos débiteurs se sont qualifiés?"

grd/sk

PLUS:afp