NOUVELLES

Deux Egyptiens et deux Saoudiens condamnés à mort décapités au sabre

19/06/2012 05:21 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Deux Egyptiens accusés d'avoir séquestré et violé une fillette pendant plus de trois ans, et deux Saoudiens condamnés, l'un pour meurtre et l'autre pour sorcellerie, ont été décapités au sabre mardi en Arabie saoudite, a annoncé le ministère de l'Intérieur à Ryad.

Dans la première affaire, l'Egyptien Mohamed Ben Nafaa et sa soeur Jamalat ont été condamnés et exécutés pour avoir kidnappé une fillette de neuf ans dans le mausolée du prophète Mahomet à Médine, ville sainte de l'ouest du royaume.

Ils l'ont séquestrée pendant trois ans et demi, période pendant laquelle la fillette a été fréquemment violée par le premier supplicié, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur publié par l'agence officielle Spa.

Ils ont également été jugés coupables d'avoir négligé, maltraité et violenté leurs propres enfants, ce qui a entraîné la mort de deux des fils de Mohamed Ben Nafaa.

A Abha, dans le sud du royaume, un Saoudien, Ali Qahtani, a été décapité au sabre pour avoir tué à l'arme automatique un autre Saoudien lors d'une dispute, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un second communiqué.

A Najrane, également dans le sud du royaume, un autre Saoudien, Mouree al-Assiri, condamné à mort pour sorcellerie, a été décapité, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un troisième communiqué.

Ces décapitations portent à 39 le nombre de personnes exécutées depuis le début de l'année en Arabie saoudite.

En 2011, au moins 76 condamnés à mort avaient été exécutés dans le royaume, selon un décompte de l'AFP, tandis qu'Amnesty International estime que le pays a procédé à au moins 79 exécutions pendant cette période.

Le viol, le meurtre, l'apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie saoudite, qui applique de manière stricte la charia (loi islamique).

bur/mh/

PLUS:afp